Di sak na pou di

Mariage forcé à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 2 février 2012

Cela pourrait ressembler à l’alliance de la carpe et du lapin, surement congelé celui-là vu les sourires crispés sur la photo de famille du second tour !
C’est l’annonce de l’union de Daniel Alamélou et Yolande Pausé (sans oublier Antonio Grondin), les 2 opposants historiques qui se déchirent à la mairie depuis ces dernières années. Leur relation exécrable connue de tous ceux qui travaillent à la mairie aura conduit à introduire une instabilité dans la machine municipale et met en porte à faux les employés communaux.

Eh bien, ceux-là mêmes se sont unis pour un second tour en mettant en avant la collaboration qu’ils ont depuis 2009, et face caméras, oubliés les coups bas d’Alamélou lors de la récente grève qui a secoué la mairie, oubliées les insultes de début de campagne... et tout ça, au nom de quoi ?, au nom de l’intérêt personnel supérieur. Une union forcée pour le seul objectif de garder à tout prix le pouvoir. Les seules discussions se résument aux places de pouvoir que l’on se partage : à moi la mairie, à toi la CINOR... mais sur le fond, qu’est-ce que cela va rapporter aux habitants de Sainte-Suzanne ? La compromission conduit Mme Pausé à faire le grand écart à un point où elle rejoint le candidat qui a été soutenu en misouk par l’UMP.
Parlons d’Antonio Grondin, il y a à peine 10 mois, lors des Cantonales, l’affrontement entre Alamélou et Grondin a été dur. On oublie et on racole. Ce rapprochement est tellement grossier que le Nouveau Centre a dû démentir ce soutien à la liste Alamélou, démentant l’électron libre Grondin.

Ce n’est pas l’idée de la politique que je me fais. Ce n’est pas l’idée de la démocratie que nous avons. Les électeurs ne se laisseront pas abuser. Au premier tour, ils ont montré massivement que c’est Maurice Gironcel qui est le candidat le mieux apprécié par la population. C’est la juste confirmation du scrutin de mars 2008. Le peuple n’est ni amnésique, ni autiste.

V. Hoarau


Kanalreunion.com