Di sak na pou di

Mauvais vaudeville

Témoignages.re / 19 février 2015

Si le ridicule tuait, notre classe politique serait bien vite dépeuplée, voire même en voie de disparition.

Comment ne pas (mourir de) rire à ce triste spectacle : cette farce dirait-on d’un candidat - orphelin - qui se sent si seul et si impuissant qu’il a besoin d’être pris par la main par son “papa” spirituel, et accessoirement premier magistrat de la commune de Saint-Paul, s’il vous plaît …

Comme si le courage lui manquait, comme si par un éclair de lucidité, il prenait conscience d’une situation qui le dépasse. Et surtout qu’il ne maîtrise plus. D’ailleurs, l’a-t-il jamais maîtrisée ! Comme si par un éclair de génie, il comprenait subitement l’incongruité de sa démarche, comme s’il savait, sans oser se l’avouer, que le match des Départementales était perdu d’avance…

Comment un vice-président de Région, premier adjoint de la commune de Saint-Paul, président de Tamarun, vice-président du TCO, peut-il manquer autant d’assurance ? D’autant que dans le même temps, on l’imagine avec plusieurs têtes pour être capable de gérer autant de missions à travers ses mandats.

La situation ne serait pas aussi grotesque si cet aveu de faiblesse déguisé qui ne trompe personne, à part ses auteurs, ne prenait pas en otage des citoyens un peu perdus, eux aussi, dans ce qui ressemble à un mauvais Vaudeville.
Allez hauts les cœurs mon garçon ! Prends ton courage à (quatre) mains et lance-toi dans l’arène. Avec un peu de chance, les électeurs prendront pitié… ou pas.

Pierre Buisson
Retraité à Saint-Paul


Kanalreunion.com