Di sak na pou di

Mea culpa, mea maxima culpa

Courrier des lecteurs de Témoignages / 28 janvier 2016

L’auteur du courrier de lecteur qui évoque l’existence passée d’une « 5e colonne » au sein du PCR (référence à la stratégie de Franco pour envahir Madrid), c’est moi. Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan, né de Ary et de Line-Claude, par la grâce de Dieu en l’an béni 1974.

Je remercie les médias qui ont diffusé mon texte, à la veille de Noël 2015. Mon intention était d’expliquer que la révélation de l’existence d’une force hostile infiltrée au cœur des instances du PCR, fomentant de l’intérieur la disparition du Parti, en parfaite intelligence avec ses adversaires objectifs, a permis de tourner la page de l’expérience de la mansuétude sanctifiée au 8e Congrès. D’où le titre « PCR la pou refé ! ». Ce nouvel état d’esprit a été réaffirmé par le Conseil Politique du 25 janvier 2016 qui a confirmé « prendre les mesures nécessaires pour dénoncer les tentatives de destruction du Parti ».

Considérer que seul Paul Vergès pouvait être l’auteur de cette réflexion, pour finir par l’accuser d’être un traitre à son propre parti, montre bien l’éloignement opéré par les « camarades suspendus » vis-à-vis du Parti. Constatons d’ailleurs que leur communication de samedi dernier confirme en tout point l’analyse que je formulais fin décembre : les traitres tombent leurs masques et révèlent leur dessein funeste ; et les communistes sincères réagissent en exprimant solidarité envers leurs dirigeants et conviction dans les thèses de 1959.

Nier ma personne, en prétendant que ma signature est celle d’un prête-nom, témoigne du mépris dont ces personnes peuvent faire preuve envers autrui. Je souhaite bien du courage à ceux qui envisagent de les rejoindre. Leurs partenaires ne pourront prétendre ne pas avoir été avertis.

Enfin, je note que toute cette agitation n’a pour seul objet que le pouvoir (renverser la direction du PCR). A la veille des lois pour l’Égalité Réelle, de la fin de la filière canne-sucre, de la disparition de l’Octroi de mer, de l’entrée en vigueur des APE et des décisions de la COP21, les Réunionnais attendent autres choses des politiques. Mon engagement au PCR épouse les propositions que ce parti est le seul à publier, pour un avenir meilleur, car responsable, des Réunionnais.

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan
Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien


Kanalreunion.com