Di sak na pou di

Merci à vous mes amis

Témoignages.re / 27 décembre 2011

C’est bien volontiers que je publie ici les mots que j’ai reçus ce lundi 26 de la part de trois amis. Ils avaient lu Témoignages et le « Libre propos » que j’ai signé, comme je le fais chaque semaine. Deux lettres et un SMS, courts et internes. Bien volontairement, je tais l’identité de leurs auteurs.
La première lettre : « Bonjour Raymond. Je profite pour te dire que je suis pleinement d’accord avec toi sur le recrutement de David Beckam au P.S.G. L’indécence n’a plus de limite en effet ! On vire Kombouaré car il n’a pas la gueule de l’emploi bien que son travail soit remarquable. On achète un show-man (et une show-girl) car le paraître et le fric sont des objectifs qui hantent ces quataris arrogants. Le vrai foot populaire court à sa perte avec des individus pareils… » Signé I. L.

La seconde lettre : « Mon cher Raymond, je viens de lire ton « Libres propos » dans Témoignages. Un beau coup de cœur, qui dit si vrai ! Est-ce que Jésus, né sur la paille, accepterait aujourd’hui de venir au monde, dans une de nos maisons, avec nos frigos pleins à craquer ? Cette boulimie des consommateurs outrancièrement dépensiers cache souvent une aridité du cœur où l’homme ne sait plus ce qu’est l’homme. Mais nous savons que, même sur les sols les plus desséchés, la vie peut refleurir. Bien que fragile, la fleur de vie nourrit notre esprit. Nous sommes, Raymond sur la même onde de pensée et de conviction… » signé Y. L.

Enfin, le SMS : « Moi aussi, j’aime le marché forain et je déteste la surconsommation compulsive de fin d’année… » signé S. B.

Merci à vous, amis, pour ces mots qui témoignent de votre sens du raisonnable, de l’humain et de la sagesse.

R. Lauret


Kanalreunion.com