Di sak na pou di

Merci Monseigneur !

Témoignages.re / 12 août 2013

Ce samedi 10 août, j’ai eu le bonheur de lire dans "Témoignages" — après l’avoir vue dans les deux autres quotidiens du pays — la belle déclaration de Mgr Gilbert Aubry pour saluer la fin du Ramadan, célébrée par nos sœurs et frères musulmans. Un bel appel à renforcer la fraternité réunionnaise, comme y contribue notamment le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion, présidé par Idriss Issop-Banian.

Cette déclaration de l’évêque de l’Église catholique à La Réunion pour « des engagements » collectifs afin « que notre société réunionnaise s’humanise » est d’autant plus importante qu’il apporte son soutien au Pape François, qui plaide pour une Église solidaire des pauvres et appelle les jeunes catholiques à s’engager pour changer le monde. Merci Monseigneur !

Il se trouve que dans notre calendrier, ce même samedi est la fête de Saint Laurent et que je suis reconnaissant à mes parents de m’avoir donné le prénom de ce militant chrétien.

En effet, en 258 après Jésus-Christ, selon la légende que m’a transmise un ami prêtre, Laurent était un disciple très fidèle au prophète juif Jésus, porteur d’un message révolutionnaire, qui lui valut d’être condamné à mort et pendu sur une croix par les maîtres politiques et religieux de la Palestine occupée par les Romains. Un jour, Laurent fut convoqué par l’empereur romain, qui lui ordonna de lui livrer les richesses de sa communauté chrétienne.

Eh bien, Laurent rassembla les personnes les plus pauvres de son Église et les présenta à l’empereur. Celui-ci considéra ce geste subversif comme inacceptable et Laurent fut condamné à mort. Il a été grillé sur un feu et ce sacrifice a fait de lui un saint chrétien.

Voilà un message difficile à oublier. Surtout si nous voulons réellement « agir ensemble pour faire évoluer la société réunionnaise » , comme l’a dit avec raison ce dimanche matin Mgr Gilbert Aubry sur Radio Réunion 1ère.

Loran Sparton,

Le Port


Kanalreunion.com