Di sak na pou di

Mes chers amis du CRPV : pour que l’opinion s’interroge et interroge...

Témoignages.re / 23 septembre 2015

Je voudrais vous dire ici combien je ressens le gros frémissement qui pousse aujourd’hui dans le bon sens le combat de ceux pour qui l’usage du vélo doit et peut gagner du terrain. Aux initiatives prises ici et là, il faut ajouter une prise de conscience qui ose aujourd’hui s’exprimer.

J’ai été frappé de satisfaction par l’initiative d’une chaine de télé, c’était Réunion Première, qui, par la voix de Valérie Fillain a posé, et cela avec force, le problème des centaines de milliers de voitures que compte notre département et qui – c’était un militant associatif qui le soulignait alors – mises les unes derrière les autres, feraient plusieurs fois le tour de l’île. D’où, images à l’appui, ces longues files de véhicules qui n’avancent pas, et cela chaque jour....D’où l’initiative de communiquer sur le lancement des premiers essais de covoiturage. Oui, on n’avait jamais vu ça à la télé ici.

Il nous faut pousser à la prise de conscience dans la population. Et je ne doute pas que le Comité Réunionnais pour la Promotion du Vélo et ses militants, à titre individuel, vont le faire. La proximité des élections régionales peut être mise à profit pour sensibiliser l’opinion publique pour qu’elle en fasse un point sur lequel elle jugera les divers candidats. On peut imaginer que tous répondront évidemment favorablement. Peu importe que cette unanimité soit pour une large part calculée. L’essentiel est que l’opinion publique s’interroge et interroge...Il sera plus aisé par la suite d’obtenir de la part des élus de la Région et du Département qu’ils accompagnent les communes dans la mise en place de structures favorisant l’usage du vélo pour les déplacements urbains.

Raymond Lauret


Kanalreunion.com