Di sak na pou di

Mi-carême

Témoignages.re / 11 avril 2011

Nous sommes à la mi-carême. Comme son nom l’indique, elle marque la moitié du carême. Elle équivaut à une pause dans la période des quarante jours du carême chrétien. Nous vivons un moment de jeûne, de recueillement, de prière. Un moment de réflexion aussi, où les événements récents intervenus de par le monde nous font réfléchir sur les turbulences qui nous assaillent. La révolution du monde arabe et les milliers de morts du Japon ont de quoi nous faire réfléchir sur notre devenir et celui de l’humanité.
Le Pape Benoît XVI nous donne cette prière :
« Marie, montre-nous Jésus »
« Sainte-Marie, Mère de Dieu
Tu as donné au monde la vraie lumière,
Jésus, ton fils – fils de Dieu,
Tu t’es abandonnée complètement à l’appel de Dieu et tu es devenue ainsi la source de la bonté qui jaillit de lui.
Montre-nous Jésus,
Guide-nous vers lui,
Enseigne-nous à le connaître et à l’aimer, afin que nous puissions, nous aussi, devenir capables d’un amour vrai et être source d’eau vive au milieu d’un monde assoiffé
 ».

Tous ces drames dont nous sommes témoins devraient nous faire réfléchir et revoir notre propre vie, à savoir que nous ne sommes que des êtres de passage, rien de plus. Ne nous accrochons pas aux biens de ce monde ! En sommes-nous conscients ?

Les trois grandes religions monothéistes ont institué le carême comme une épreuve pour nous parfaire, car c’est dans la pénitence qu’on se purifie. A commencer par nous remettre en question, réfléchir sur nos actes, nous repentir, promettre de changer de comportement, nous corriger pour de vrai et repartir sur des bases saines.
Le carême chrétien, qui a débuté le 9 mars, culminera au terme de 40 jours de pénitence avec la célébration de Pâques le dimanche 24 avril, qui est la plus importante fête du calendrier chrétien. Ce sommet de la vie chrétienne commémore la résurrection du Christ. C’est le temps de la charité renouvelée, de la conversion et de la réconciliation avec Dieu.

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com