Di sak na pou di

Michèle Caniguy enfonce Claudy et Eric Fruteau

Témoignages.re / 24 janvier 2014

Michèle Caniguy, 2e adjointe au maire de Saint-André et conseillère générale de Cambuston a confirmé récemment dans la presse que cinq autres élues ont lâché Eric et Claudy Fruteau. Il s’agit d’elle-même, adjointe à la Culture, Cendrine Peignon, adjointe aux Ressources Humaines, Viviane Soune-Seyne, adjointe déléguée à la Petite Enfance, Ghislaine Tailamé, adjointe déléguée à l’Habitat, et Monique Payet, conseillère municipale et jusqu’ici très proche d’Eric Fruteau.

Quelque peu modérée dans un premier temps dans ses propos, Michèle Caniguy, judokate à ses heures, s’est finalement libérée pour massacrer Eric et Claudy Fruteau, avouant au passage que la candidature de C. Fruteau est contraire à l’éthique politique. Elle ajoute, par ailleurs, n’avoir pas participé à la mascarade qui s’est déroulée à la permanence familiale des époux Fruteau, et refuse le népotisme ! Elle confirme que ces cinq élues s’opposent à cette candidature et par conséquent ne soutiendront pas C. et Eric Fruteau lors de la campagne. Voilà qui a le mérite d’être clair. Après ces affirmations et de telles accusations, que reste-il de ces fracassantes déclarations qui avaient entourées la désignation de C.Fruteau et qualifiée de « plébiscite » ?

Et depuis, pendant que les époux Fruteau, redescendus sur terre, font des efforts pour faire la bise aux gens, même aux inconnus, Michèle Caniguy elle, s’affiche et participe aux investitures des candidats PLR sur le « territoire réservé » du futur ex-maire de Saint-André. Elle était l’autre semaine, à Sainte-Suzanne, aux cotés de Daniel Alamélou et d’Huguette Bello. Ce dimanche, elle se trouvait à Saint-Benoît, pour l’intronisation de JL Julie, en présence d’Emmanuel Séraphin, bras droit d’Huguette Bello. On aura pu noter aussi la présence de Sandrine Peignon, mais celle également de Monique Tacoun qui n’est autre que la suppléante d’Eric Fruteau lors des dernières législatives ! De quoi pour certains de perdre leurs cheveux !

La décision de cette nouvelle vague de cinq élues est révélatrice du climat qui règne dans cette équipe où les soutiens réels et francs à l’épouse du maire, sont réduits désormais à une peau de chagrin. Il ne reste plus à Eric Fruteau qu’à accuser ces cinq femmes d’être les complices de JP Virapoullé ! C’est le seul argument qui lui reste.

 Paul - Saint-André 


Kanalreunion.com