Di sak na pou di

Ministre de la Solidarité, mais de quelle solidarité parle-t-on ?

Témoignages.re / 29 janvier 2011

Que vient-elle faire, dans notre île ? Visiter Le Tampon, encore une fois ? Pour nous parler de la solidarité ? Mais quelle solidarité ?

Où est la solidarité quand un grand pays comme la France qui connaît un taux de chômage de 9% vient demander à un petit territoire comme le nôtre, où le chômage dépasse les 30%, de participer encore plus à l’effort national ? C’est pourtant ce qu’à dit le président dans son discours de vœux pour l’Outre-mer : « L’Outre-mer doit participer comme la métropole à l’effort ». C’est le monde à l’envers.

Quelle solidarité quand 100.000 personnes sombrent dans l’illettrisme ? N’est-ce pas une cause nationale ? C’est à l’Éducation nationale de prendre en charge ce fléau qu’est l’illettrisme, c’est à elle de fournir les moyens financiers et intellectuels pour le combattre ! Qu’on arrête de nous tourner en bourrique ! Prenez les mesures nécessaires !

Depuis 2 ans, plus de 1.800 entreprises ont fermé leurs portes et mises au chômage près de 10.000 personnes, à cause de votre politique. La cohésion de notre société est ébranlée. Quand on est solidaire, on ne demande pas à ceux qui sont en retard de se sacrifier encore plus.

Madame la ministre, votre collègue, Mme Penchard, nous a gratifié d’une visite de quelques heures ; vous, vous doublez la mise ; nous ne pouvons pas vous demander de nous respecter mais au moins, ayez du respect pour ceux qui souffrent des carences politiques de votre gouvernement. Soyez, enfin, solidaires d’eux : partez très vite !

Julie Pontalba


Kanalreunion.com