Di sak na pou di

Ne jamais vendre les œufs dans le cul d’une poule

Paul Dennemont / 26 mars 2016

Au lendemain de la publication des grandes lignes du rapport Lurel, certains se sont empressés de réagir avec un optimiste déconcertant. Comme si ce rapport allait bouleverser l’histoire de la Réunion, comme le 19 mars 1946, abolissant le statut colonial ! Les pauvres l

J’en connais même un ancien élu qui, dès l’annonce de la publication du projet de loi, s’est empressé d’afficher sur son site, sa photo au coté de l’ancien ministre, et vantant les propositions qu’il aurait faites lors du passage de ce dernier à La Réunion ! Emouvant !

Au fil des jours, force est de constater que les commentaires, les analyses des observateurs, des syndicalistes et des politiques tentent à démontrer que - même si le rapport Lurel comporte quelques aspects positifs - il passe à coté des grands enjeux qui attendent la Réunion. Et comme disait à juste raison G.M. Lépinay « Pas plus d’égalité réelle que de saucisses attachées à la queue d’un chien » !

En effet, ce rapport où figurent 35 recommandations déclinées en 75 propositions, est terrifiant, et est une vaste supercherie, à quelques mois des présidentielles, selon Paul Vergès. Attendons donc de voir.

Pour l’instant, ça ressemble à une coquille vide. Aux imbéciles, à ceux qui y croient, je leur conseille de méditer cette citation d’Aristote qui dit « l’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit », ou le proverbe breton « On ne peut pas vendre (ou compter) les œufs dans le cul d’une poule »

Paul Dennemont
Saint-André


Kanalreunion.com