Di sak na pou di

Ne pas oublier les “vieux”

Témoignages.re / 16 septembre 2009

Bientôt, on vote. Un devoir, nous dit-on. Partout, tout le monde clame qu’il faut renouveler la classe politique, border les « dinosaures », qu’ils ont fait leur temps, et place aux jeunes. Soit ! Cela concerne ceux qui nous gouvernent, ceux que nous subissons… parce que pour eux nous votons.
Mais nous, qui sommes-nous ? Le savent-ils ? En ont-ils conscience ? Pourquoi ne nous connaissent-ils plus une fois que nous les avons élus ? Ils sauraient alors que parmi leurs électeurs, il y a les personnes âgées, les “vieux”, leurs aînés. Qu’ils sachent que le 3ème ou le 4ème âges possèdent un poids électoral non négligeable, car de plus en plus important. Il est bon de rappeler à tous ces candidats qu’aucune élection ne peut se gagner sans l’appui des plus de 60 ans, que les « dinosaures » (pas les élus, mais les électeurs) représentent un bon pourcentage de l’électorat qui va les élire.
Or, que voyons-nous ? Les retraités sont en colère. Après toute une vie de labeur, de privations, de misère, leur pension s’amenuise sans cesse comme peau de chagrin. Retraite de misère. Misère et indignation ! Les candidats qui retiendront leur attention auront leur vote. Et auront toutes les chances d’être élus. Quant aux autres, qu’ils se tirent ailleurs, un peu de réflexion ne leur ferait pas de mal (en passant, qu’ils pensent un peu qu’un jour, eux aussi, seront… vieux) !

Marc Kichenapanaïdou


Kanalreunion.com