Di sak na pou di

Ne soyons pas complices du vol

Témoignages.re / 22 juillet 2010

Ce samedi 17 juillet, la sénatrice Gélita Hoarau a lancé un appel à ceux qui avaient volé les ordinateurs de l’Association autisme Bel Avenir. Plus que les ordinateurs en eux-mêmes, ce sont surtout les travaux qui se trouvaient dans les disques durs de ces ordinateurs ainsi que dans les clés USB qui importent. En effet, elle expliquait que les parents de l’association payaient eux-mêmes des psychologues et que ce sont les travaux réalisés par ces professionnels, notamment en son et vidéos, qui ont été dérobés. Ce sont ces archives que l’association voudrait récupérer.

L’autisme est un trouble qui touche près d’un enfant sur 200 et cela peut tous nous concerner. Les causes de cette maladie ne sont toujours pas connues et il n’existe pas non plus de traitement curatif à ce jour. Les travaux commencent à peine à faire leur preuve. Toute contribution peut permettre d’améliorer les conditions de vie de nos concitoyens. Enfin, les structures d’accueil pour ces enfants sont très rares en France et celle proposée par l’Association autisme Bel Avenir est unique à La Réunion.

Aussi nous ne pouvons pas être solidaires de ce vol. Que l’on soit pauvre ou riche, blanc ou noir, le vol ne fait pas partie des valeurs de notre société et encore moins quand il s’agit de vol pénalisant les enfants malades. Toute personne au courant de cette affaire doit la dénoncer, ou inciter à rendre le matériel incriminé. Au-delà d’un acte citoyen, c’est un acte responsable et solidaire.

 JP 


Kanalreunion.com