Di sak na pou di

Noël est mort, vive Noël !

Témoignages.re / 28 janvier 2013

Noël est passé, et avec lui le petit Jésus de la Crèche, qui est de plus en plus relégué au second plan... Noël est devenu, comme disait le Père Jean Cardonnel il y a quelque douze ans : «  la fête lucrative, rentable à en crever, de la honteuse vieillerie, de cet infect (…) qu’est le Tout-marché ». (...) . « Le fait est là, dans son obscénité radicale : on a remplacé l’enfant de la communion par le vieux de la consommation ; le nouveau-né venu comme le sel de la terre est fondu en papa-gâteau gâteux de toutes les mielleuses onctueuses sucreries des valises diplomatiques mondano-ecclésiastiques.

2.000 ans de christianisme, c’est la substitution mercantile du Papa Noël à l’enfant nouveau premier d’une multitude de frères ; c’est le Papa Noël bourré de cadeaux bien payés pour la plus grande gloire de l’OMC (l’Organisation mondiale du commerce) qui, avec le FMI (le Fonds monétaire international), et la Banque centrale met le pauvre monde en coupe réglée sous la houlette de chefs d’État, archétypes de l’obéissance cauteleuse à l’Argent Roi ».

Avec la crise, qui a pris depuis une telle ampleur qu’elle menace l’humanité tout entière, le seul mot d’ordre est d’en finir avec ce monde et le changer du tout au tout. Conformément à la parole : Nul ne peut servir deux maîtres à la fois, Dieu et l’argent . Alors seulement, Noël pourra retrouver son vrai sens par « le passage de la mort au foisonnement délirant de la vie ! ».

Georges Benne


Kanalreunion.com