Di sak na pou di

Nos achats sont nos emplois

Témoignages.re / 4 février 2013

Comme le font les métropolitains, les Réunionnais consomment et gaspillent. Même les plus pauvres. C’est tellement bon de passer de la pénurie à l’opulence ! Mais sur une petite ile pauvre où sévit le chômage à grande échelle, cette situation est-elle raisonnable ? Cerise sur le gâteau, il est plus classe, plus fashion, plus tendance, de consommer les produits venus d’ailleurs. La Réunion ne peut tout produire, les produits réunionnais sont souvent plus chers, OK. Mais cela ne justifie pas la gabegie actuelle. On ne ramasse même plus les mangues et les litchis ! Est-ce bien raisonnable ? Tous ces gestes égoïstes cumulés font le malheur de notre ile et augmentent notre statut de département pauvre et assisté. À l’inverse, acheter et produire local c’est donner un emploi à mon frère, mon cousin, mon amie. Le jour où nous aurons tous compris cela, le chômage diminuera. Qui s’en plaindra ? N’achetez plus ces confitures d’abricot ou de fraises importées et insipides, goûtez plutôt à nos ananas, goyavier, litchis, mangues, papayes, etc. N’oublions pas que 90% des 35.000 tonnes de conserves de fruits et légumes consommés chaque année à La Réunion sont importées. Une catastrophe en terme d’emplois locaux (agriculture, industrie, etc.). On vient de nous annoncer qu’il y a cette année 10% de chômeurs de plus que l’année dernière ! Soyez gentils, pensez à votre ami chômeur, achetez, produisez local.

Association Energie Environnement / Saint-Denis


Kanalreunion.com