Di sak na pou di

"Nou lé pas plus nou lé pas moin"

Témoignages.re / 4 juin 2010

Aujourd’hui, partout dans le monde, les réseaux ferroviaires se développent. C’est le cas de la Chine qui projette d’ouvrir 15 lignes ferroviaires pour mieux desservir la capitale.
Par ailleurs, on observe un mouvement mondial en faveur de l’extension des réseaux ferroviaires. De nombreux pays Africains tels que La Mauritanie, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye organisent des conférences sur ce mode de transport moderne, moins accidentogène, économe et propre : le rail.
À La Réunion, avec l’abandon du tram-train, 2 milliards d’euros d’investissements et des milliers d’emplois sont remis en cause. Or notre île enregistre un fort taux de chômage et a donc plus que besoin de chantiers créateurs d’emplois.
De manière irresponsable, Didier Robert et sa majorité représente la seule région de France qui refuse les crédits, ne cherchent pas non plus à les obtenir pour embellir notre île et solutionner les problèmes liés à l’emploi. Ils enterrent sans réfléchir le tram-train, retarde la mise en chantier de la nouvelle route du littoral et donc assassine le BTP.
Pourtant, plusieurs régions de France afin d’éviter le coma circulatoire, réduire la pollution, les nuisances sonores choisissent une politique d’aménagement pour offrir une meilleure qualité de vie aux citadins. Les présidents de Région, favorables au développent ferroviaire régional, prennent contact avec plusieurs institutions proches des réalités quotidiennes des Citoyens pour améliorer les transports dans les villes. Le mode de transport « vert, le rail » s’inscrit dans la réalisation des grands projets de programmes d’aménagement urbains créateurs de milliers d’emplois. Ainsi :

- le Grand Bassin parisien s’est équipé d’un tramway à Paris (7,9 km de lignes, 17 stations),

- le Nord Pas De Calais modernise la desserte de son agglomération lilloise et des grandes villes par le TER,

- Le TGV Est européen place Paris à 45 minutes de Reims et à 1h30 de Metz

- L’extension du réseau tramway de l’agglomération grenobloise améliore les déplacements de cette ville juvénile et estudiantine,

- dans le Grand Sud-Ouest le prolongement des lignes ferroviaires renforce le tissu économique et diminue les émissions de gaz à effet de serre,

- les Orléanais ont une nouvelle ligne de tramway (12 km en site propre, des traversées sécurisées pour les piétons et les pistes cyclables)
Alors pourquoi Didier Robert casse-t-il, notre tram-train, ce mode de transport indispensable dans toute l’île ?
Le prétexte avancé autour du financement ne tient pas la route. En tant qu’homme politique réunionnais responsable qui est soit disant pour l’emploi et le développement solidaire et durable de son île, il aurait dû collaborer avec l’initiateur du tram-train pour unir leur force afin de négocier l’obtention de la dotation ferroviaire manquant pour mettre ce grand chantier sur le rail.
Didier Robert fait régresser La Réunion, ne commettons plus la même erreur qu’il y a 52 ans ?

Aline Murin-Hoarau, conseillère régionale


Kanalreunion.com