Di sak na pou di

Nous avons besoin de visionnaires

Courrier des lecteurs de Témoignages / 5 décembre 2016

Nous mettant à la place d’un décideur national ou régional, nous devons reconnaître que certaines décisions sont difficiles à prendre. Parer au plus pressé, travailler dans l’urgence, ne laisse pas toujours le temps de l’analyse et de la réflexion. Alors, on se tourne vers l’entreprise, non pas obligatoirement celle qui propose le meilleur rapport qualité/prix, non pas celle dont le premier souci est de servir l’intérêt général, mais celle dont la solidité donne confiance, celle en mesure de réaliser le travail en amont que le décideur n’a pas eu le temps de faire, celle dont l’expérience devrait être une garantie de bonne exécution et de bonne fin. Mais cela a évidemment un coût, et surtout, c’est s’en remettre aux choix techniques stratégiques et scientifiques de l’entreprise.

Notre sentiment est que cette stratégie (ou ce manque de stratégie) prive les décideurs d’une capacité à innover. S’agissant de l’intérêt général, on peut craindre, de la part des grandes entreprises, une frilosité et un conservatisme. Le décideur et l’entreprise ne poursuivent pas les mêmes buts. Aujourd’hui, les choses vont vite. C’est vrai. Aussi, les facultés d’adaptation aux problématiques nouvelles que génère cette accélération de la vie moderne, doit impérativement être à la hauteur des enjeux. Les décideurs doivent donc eux-mêmes réfléchir à ces nouvelles sciences, ces nouvelles stratégies, ces nouvelles techniques. Pour être plus performant et davantage en prise avec les fantastiques et rapides évolutions du Monde des remises en question sont nécessaires. Au travers de cercles de réflexion, de bureaux d’étude et de prospectives, les décideurs doivent anticiper ces problématiques.

Le citoyen, bien sûr fait la part des choses et peut représenter une force de proposition, mais c’est au décideur d’être en pointe dans ce domaine. Notre humanité a atteint un degré de fragilité qui risque de ne pas supporter de mauvaises décisions. Diriger c’est prévoir, il ne faut pas l’oublier.

Association Energie Environnement – La Réunion


Kanalreunion.com