Di sak na pou di

Nous avons droit au respect et à la dignité humaine

Témoignages.re / 15 juin 2010

En tant que femme réunionnaise, ou tout simplement en tant que femme, je tiens à exprimer mon indignation face aux propos obscènes tenus par l’enseignant qui comparaissait au tribunal.
Réunionnais, que nous soyons femme ou homme, nous ne pouvons pas supporter qu’en toute impunité, des personnes qui s’estiment au dessus de tout se croient tout permis au point de proférer de telles insultes à notre encontre.
Je veux dénoncer ici ce problème récurrent. Les propos de cet individu sont explicitement discriminatoires et racistes. En effet, dans son esprit malsain, il exprime tout son mépris envers les Réunionnais dans leur ensemble. Nous, peuple réunionnais qui avons subi l’humiliation de l’esclavage.
Un tel mépris, une telle mentalité, et alors qu’il est enseignant, sa fierté d’agir comme il le fait sont tout simplement hallucinants. Avec un tel enseignant, l’Éducation nationale a du souci à se faire ! À l’insulte faite à notre sexe ainsi qu’à la couleur de nos peaux, il ajoute que du fait de notre couleur, nous serions toutes des P… et des nègres.
Je ressens une profonde colère, je suis révoltée et j’exprime aussi le profond dégoût que m’inspire cet individu qui a tenu des propos avilissants et outranciers.
Je me pose la question suivante : cette déclaration ne tombe-t-elle pas sous le coup de lois réprimant le racisme et l’incitation à la discrimination à l’encontre des femmes dès lors qu’elles sont de peau noire ? Comment de tels propos ont-ils pu être tenus dans l’enceinte d’un tribunal, devant des juges chargés de sanctionner les auteurs de propos aussi ouvertement racistes sans qu’aussitôt son auteur ne soit jugé ?
Il appartient, à mon sens, aux autorités et à la justice non seulement de rappeler le droit, même à cet enseignant ou à d’autres personnes de ce genre, mais également de mettre fin à des faits qui sont de nature à discriminer ou à constituer un trouble envers l’humain.
Je ne pouvais pas laisser passer cet acte de racisme à la fois scandaleux dans sa nature et insupportable par le sentiment d’impunité dont cet individu semble persuadé.

Sylvie Mouniata
Militante du PCR


Kanalreunion.com