Di sak na pou di

Nout tout Muzulman !

Témoignages.re / 17 août 2010

Une certaine Frédérique Seigle relatant dans le “JIR” l’incident devant la mosquée de Saint-Denis, le jour de l’ouverture du Ramadan, ne peut pas s’empêcher de faire un commentaire totalement déplacé mais bien dans le fil du racisme soft qui devient quotidien à La Réunion. Avec le sous-titre “Un garçon au-dessus des lois” (Abdul-Hack Juan à 31 ans !!!! Mais aux yeux de cette journaliste, c’est un “garçon”, manière encore d’humilier la personne. D’ailleurs, cet homme perd son nom au fil de l’article, il devient “Abdul-Hack”. Pratiques de l’humiliation raciste : réduire un homme à son prénom et l’appeler “garçon” — les “blancs” racistes du Sud des États-Unis disaient “Son” (garçon) pour s’adresser à un noir quelque soit son âge) — et plus loin la phrase : “Profiterait-il de son ascendance influente pour se sentir au-dessus des lois ?”. La journaliste détourne l’attention de ce qui constitue le cœur de l’affaire : une arrestation abusive. Toujours prêts à défendre la répression, à nier le racisme anti-musulman et toute autre forme de racisme quand il est l’affaire de juges, de policiers, de professeurs, de tout ce qui représente un ordre social, culturel et économique dont un des objectifs est d’effacer toute expression réunionnaise forte. Abdul-Hack Juan est le fils de Nassima Dindar : occasion de plus pour la journaliste de faire peser le soupçon. À La Réunion, deux manières de stigmatiser : soit on est le “fils de…” et on perd toute personnalité, soit on n’est un voyou, une “racaille”, sans généalogie. À ce propos, relire l’édito absurde d’Yves Mont-Rouge sur Pierre Vergès, “fils de…”. On souhaite à Yves Mont Rouge de trouver dans sa vie une autre obsession que celle de la “famille Vergès” : triste vie que celle de cet homme. On lui souhaite de trouver une passion, un amour qui lui ferait entrevoir d’autres horizons…

C’est très intéressant de visionner la vidéo de l’arrestation sur YouTube : on entend les commentaires de Réunionnais qui se trouvaient là et qui TOUS partagent l’opinion d’une arrestation abusive : « Lèss marmay la ! », « la, premié zour ramadan, i anbèt marmay la ! », « polis, lé rasis », « anbark nout tout alor ! Nout tout muzulman ! ». Ces Réunionnais interprètent la scène à partir de ce qu’ils ressentent, de ce qu’ils perçoivent comme faisant partie d’un climat où discrimination et racisme sont autorisés au nom de “l’ordre”. Ils ne sont pas dupes et savent que le racisme anti-Réunionnais (et entre communautés) existe dans leur société. Là cependant, c’est le racisme anti-Réunionnais qu’ils observent, ce racisme qui se sent légitimé par le discours sarkoziste, par les restes du colonialisme.

Sur le site clicanoo, le forum est fermé pour “éviter tout dérapage sur ce sujet”. Aucune surprise : même le “JIR” n’a pas osé publier les commentaires racistes certainement nombreux (il n’y a qu’à lire les commentaires sur YouTube : effrayants de racisme lepéniste) craignant sans doute des plaintes, alors que le “JIR” n’hésite pas en général de publier les commentaires les plus diffamatoires, insultants, et bêtes.

Notre île n’est pas à l’abri des “identités meurtrières”, la première de ces identités étant celle héritée de l’esclavage et du colonialisme qui a toujours cherché à diviser, à catégoriser, une identité fondée sur la hiérarchie raciale, sur le mépris. Le tandem Robert-Vergoz, avec sa politique culturelle totalement creuse, ne va pas donner aux Réunionnais un but commun, un objectif commun à tous. Le discours creux du métissage — creux quand il ne donne pas quotidiennement des raisons de choisir activement l’intérêt général forgé sur un destin commun d’oppression et de résistance — ne pourra pas contenir la frustration, la colère, le sentiment d’être exclu, pas entendu, pas écouté. L’esclavage : toujours pas enseigné de manière cohérente. Des héros historiques ? Aucun. Au contraire, volonté de minimiser les héros du quotidien.

Nous ne sommes pas étonnés par l’incident survenu devant la mosquée. Il est un présage de ce qui peut se développer dans notre île. Il nous faut résister et ne pas hésiter à pointer du doigt tout commentaire stigmatisant et humiliant.

Collectif La Fournaise


Kanalreunion.com