Di sak na pou di

Obésité : et maintenant le risque routier !

Destination santé

Témoignages.re / 8 janvier 2011

Des chercheurs américains appellent les constructeurs automobiles à adapter les dispositifs de sécurité de leurs véhicules… aux obèses. Ces derniers, en effet, seraient largement plus exposés à un risque de décès en cas d’accident.
Le Pr Jehle Dietrich et son équipe de l’Université de Buffalo (New York) ont passé au crible près de 170.000 accidents mortels de la voie publique. D’après leurs conclusions, le risque de décès serait augmenté de 21% à 56% chez un obèse, par rapport à une personne dont l’Indice de masse corporelle (IMC) se situe entre 20 et 25.

« Type de véhicule, vitesse au moment de l’impact, port ou non de la ceinture de sécurité, disposition des airbags… la sévérité d’un accident résulte d’un ensemble d’interactions », rappelle Jehle Dietrich. « Mais, curieusement, l’IMC n’a jamais été pris en compte ». Pour illustrer son propos, il souligne à juste titre que « les mannequins utilisés lors des crash-tests sont toujours de poids normal ». Autrement dit, les dispositifs de sécurité mis en place à la suite de ces évaluations ne sont pas conçus pour les obèses.

« Il faudrait vraiment que les constructeurs se penchent sur le problème », ajoute-t-il. Il suggère ainsi la mise en place de modifications sur certains véhicules. Comme « d’augmenter l’amplitude de réglage des sièges par rapport au volant, et d’agrandir l’espace entre le poste de conduite et la colonne de direction. Cela contribuerait vraiment à diminuer la mortalité des obèses ». Lesquels, soit dit en passant, présentent déjà un état général dégradé, et un cœur et des vaisseaux rendus plus vulnérables par la maladie.


Kanalreunion.com