Di sak na pou di

On ne peut rejeter son propre patrimoine humain !

Tribune libre

Ninine / 26 avril 2017

JPEG - 42.9 ko

Le colonialisme n’a jamais voulu que nous connaissions notre histoire. Avant d’être reunionnais « kisa nou lété ?’. Par ekzanp moin la mienne i sorte en Malaisie. Il faut chercher d’où nous venons et pour ça il faut faire son arbre généalogique. Mes ancêtres sont malgaches, indiens, africains et européens. Si les Réunionnais réussissent à accepter leur passé, à surmonter leur peur de ce passé lié à l’esclavage, le rejet de l’autre va reculer.

En particulier, le rejet du peuple frère comorien, et du peuple frère malgache. On ne peut rejeter son propre patrimoine humain. Si on tire tous les immigrants à La Réunion, La Réunion sera vide. Donc avant de montrer le doigt à tel, tel ou tel autre, alé chercher kisa nou lé !

Ninine