Di sak na pou di

Opportunisme, quand tu nous tiens…

Courrier des lecteurs de Témoignages / 15 juin 2015

La Région de Didier Robert brandit l’étendard de la défense de l’environnement depuis quelque temps. Le chemin des baleines en est un exemple. On espère que les élus de la majorité ont prévu de parsemer cette fameuse route maritime, de pancartes indiquant clairement la direction de la NRL pour avertir les baleines d’éviter un parcours qui pourrait leur être néfaste par les nuisances sonores et environnementales engendrées par ce chantier. Madame Couapel pourrait peut-être envisager d’assurer la bonne circulation des cétacés en tant que « madame transports ».

Didier Robert se tourne vers l’écologie 6 mois avant les prochaines élections régionales et de découvrir la géothermie, l’énergie de la mer, les bienfaits des énergies renouvelables avec l’appui béat des médias alors que rien n’a été fait depuis 2010. Il a organisé le 6 juin, un débat pour préparer la grande conférence sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre 2015. Intention louable, mais qui, dans un bilan régional qui n’a rien d’écologique apparait comme une stratégie de communication supplémentaire, communication dont il a la spécialité.

Madame Miranville, elle, n’a plus un discours écolo car dit-elle, être maire ne lui permet plus de soutenir les positions de EELV. Pour elle, la NRL (qui favorise le tout auto) doit se faire coûte que coûte, à grands coups d’exploitations de carrières gigantesques et de circulation intensive de camions. Les malheureux riverains, futures victimes de nuisances insupportables, doivent se taire, face à l’intérêt général. Beau discours qui n’est peut être pas dénué de manœuvres électoralistes car en affichant un soutien inconditionnel à la NRL, madame Miranville se positionne politiquement pour ces fameuses régionales de fin d’année.

Comme quoi, par opportunisme électoral, le positionnement de certains élus est fluctuant et à courte échéance. L’avenir de la Réunion et de ses habitants n’étant pas pour eux le point essentiel.
 
Marylène Berne


Kanalreunion.com