Di sak na pou di

Où va le monde ?

Témoignages.re / 8 août 2014

Avec toutes les catastrophes humanitaires et toutes les guerres qui existent, rien ne va plus. Ce qui s’est passé à Mossoul en Irak doit nous alerter et nous inquiéter du sort non seulement des chrétiens d’Orient, les seuls qui parlent encore l’Araméen (la langue de Jésus) mais aussi des chrétiens d’autres parties du monde. En effet, dans presque tous les pays du monde les personnes de confession catholique et d’autres confessions sont assassinés et chassés des villes et des villages, et tout le monde se tait !

Encore une preuve : un communiqué de Mgr Michel Mouïsse, évêque de Périgueux et de Sarlat nous fait savoir que « l’œuvre d’Orient en France vient d’attirer l’attention des évêques sur les lieux chrétiens incendiés ou saccagés en Egypte depuis le 14 août 2013, voilà le bilan : 39 églises ont été pillées, saccagées et brûlées entièrement ou bombardées, 23 ont été attaquées par des jets de pierre et cocktail molotov, 6 écoles et couvents brûlés, 75 autocars et voitures appartenant aux coptes ont été détruits, la chapelle militaire de Toulon de la base navale a été profanée le samedi 26 juillet 2014, le tabernacle renversé, jeté à terre et piétiné, les Saintes Espèces répandues sur le sol, le baptistère brisé, l’Ambon (la parole de Dieu jetée à terre et piétinée…), que de sacrilèges ! » et personne ne dit toujours rien ? Pourtant, l’heure est grave, le silence de mort du président de la république et de notre ministre de l’intérieur est incompréhensible. D’un point de vue personnel je pense qu’une guerre sainte est déclarée depuis longtemps envers les chrétiens et d’autres confessions religieuses dans tous les pays du monde et que nos libertés sont menacées. Le but de ces protagonistes est « d’installer un état religieux mondial et de faire de la France un état théocratique dans les années à venir ». Ce qui est encore alarmant, c’est qu’Ils le disent haut et fort sur internet, les radios, à la télé et dans leurs vidéos. « Cela se fera car c’est écrit dans les livres », disent-ils.

Par ailleurs, un constat de l’état des lieux des pays du monde (voir le Courrier International) dans lesquels il y a des massacres de chrétiens nous conforte dans cette analyse. Ce qui s’est passé à Mossoul est grave : un N, la première lettre du mot Nazaréen pour citer les chrétiens, a été dessiné sur la porte de leur maison pour qu’ils soient vite repérés. Ils ont été sommés de choisir entre fuir, payer un impôt ou de se convertir. Toute guerre est louable, me direz-vous, pour défendre sa terre, sa famille, son pays.

Cependant, avec notre libre arbitre individuel et notre faculté de pensée, il est possible de choisir entre l’ombre et la lumière, entre le sabre et la plume. Si vous ne le savez pas, une guerre sainte est une guerre envers nos propres démons intérieurs et c’est ce qui nous élève. Faire la guerre aux autres et projeter ses propres démons sur les autres et à l’extérieur de soi, je ne pense pas que ce soit la bonne manière de s’élever vers les hautes sphères spirituelles et d’atteindre le paradis même si on prie tous les jours. Alors, soyons vigilants sur tout ce qui se passe au Proche et au Moyen-Orient et dans d’autres pays du monde, en Afrique, en Asie, en Turquie, en Iran, en Irak, en Russie… car cette guerre risque d’être encore plus violente et durer pendant très longtemps. Alors, prions pour la paix dans le monde.

Maryel


Kanalreunion.com