Di sak na pou di

Oui au respect des droits comme de la dignité de tous les Réunionnais !

Témoignages.re / 9 août 2016

Ce vendredi 5 août, le Parti Communiste Réunionnais a été attaqué par des éditorialistes de la presse écrite à La Réunion, suite à la publication de son communiqué à l’encontre des « violences de l’État contre des Réunionnais ». Ces responsables de journaux reprochent notamment au PCR de ne pas tenir compte du fait que les violences policières dont ont été victimes deux jeunes et leurs familles le 2 août dernier à Saint-André et Sainte-Susanne seraient liées à des enquêtes légitimes, selon eux, sur des personnes suspectées d’intentions terroristes suite à leur conversion à l’islam.

Des procès d’intention et plusieurs accusations injustes sont lancées à cette occasion contre le PCR, qui ne fait que rappeler dans son communiqué la nécessité de respecter les droits humains à La Réunion.

Certes, le droit à la sécurité fait partie de ces principes fondamentaux ; de même que le droit à la liberté d’expression des citoyens comme des médias, dont les communistes réunionnais ont été et sont toujours souvent privés. Il est donc possible et légitime de faire une enquête policière en cas d’informations préoccupantes pour la sécurité de la population. Mais cette enquête ne doit-elle pas se faire dans le calme, dans le respect de la présomption d’innocence et sans brutalités, comme celles qu’ont pu voir et entendre les Réunionnais sur les médias à propos des incidents de Saint-André et Sainte-Suzanne ?

Voilà pourquoi, pour le PCR, plus que jamais, non à la stigmatisation de telle ou telle communauté ! Et nous disons donc à nouveau : oui au respect des droits comme de la dignité de tous les Réunionnais ! Et oui à l’union dans ce combat pour le bien commun ! Des enseignements tirés notamment des 353 ans d’histoire de notre peuple…

Loran Sparton,
Le Port


Kanalreunion.com