Di sak na pou di

Ouvrir le ciel réunionnais à la concurrence internationale pour faire venir les touristes

Témoignages.re / 22 mai 2013

JPEG - 81.6 ko
« Aussi longtemps que nos décideurs ne prendront pas la sage décision d’ouvrir le ciel réunionnais à la concurrence internationale, les touristes ne viendront pas ».

Notre président de Région est-il un imbécile ou prend-il ses compatriotes pour des demeurés ?

En effet, le jeudi 16 mai, face à la presse, Monsieur le Président, en faisant le point sur la politique économique touristique, annonce une enveloppe de 5 millions d’euros pour l’IRT, présidée par Madame Farreyrol, pour relancer les marchés : France hexagonale et Europe. Une fois de plus, il s’agit de l’argent de nos impôts qui est alloué !!!

Entre temps, Didier Arino, directeur du cabinet Protourisme, reconnaît que « la baisse du pouvoir d’achat pèse sur les vacances, que des millions de Français partiront en surveillant leurs dépenses ou ne partiront pas du tout. D’autre part, 30% de ceux qui envisagent de partir ne savent pas encore s’ils le feront et surtout avec quel budget ».

Étant donné la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les ménages français, est-ce bien raisonnable d’allouer 5 millions d’euros, dotation exceptionnelle, dit-on, à l’IRT ?

Dans notre île, on pense que c’est l’argent du contribuable généreusement distribué qui peut régler nos problèmes. Alors que le décollage du tourisme réunionnais ne dépend que du bon sens. Aussi longtemps que nos décideurs ne prendront pas la sage décision d’ouvrir le ciel réunionnais à la concurrence internationale, les touristes ne viendront pas. Il n’y a aucune logique dans la politique touristique menée par l’actuelle majorité régionale. Il suffit de voir ce qui se passe sur le moyen-courrier au départ de La Réunion. Depuis le 13 mai, pour relier les Seychelles, avec l’escale obligatoire à l’île Maurice, le billet aller-retour : Réunion/Seychelles en classe économique, bien en classe économique, coûte 735 euros. Plus de sept cents euros pour un vol de moins de 3 heures ! Air Austral n’est-elle pas en train d’enterrer le concept “Iles Vanille” si cher à notre président de Région (...) ?

Et si notre île n’était qu’une immense prison bien gardée par les matonnes que sont Air France et Air Austral, des compagnies sous la haute protection des élus ?

Auber H.


Kanalreunion.com