Di sak na pou di

Pérenniser un service public postal égalitaire en Outre-mer

Témoignages.re / 11 juin 2011

Au moment où le PDG de La Poste est en visite dans les services de La Poste de La Réunion, la CGTR PTT s’interroge sur la pérennisation concrète du service public postal égalitaire en Outre-mer.
Non seulement le nombre de bureaux de Poste par habitant est loin de la moyenne nationale, mais en plus, les dirigeants de La Poste veulent appliquer avec la même logique et le même empressement les coupes sombres sur l’emploi au nom de la productivité.

Pour nous, il est urgent de rattraper les retards en matière d’équipement et de modernisation pour répondre aux besoins grandissants de la population de l’île, et créer des emplois dans un département au fort taux de chômage.

La Poste au national a fait des bénéfices en 2010, et confirme au premier trimestre 2011.
La Réunion y contribue grandement, tellement la collecte financière et l’équipement des clients se développent aussi, les nouvelles offres de crédit à la consommation, assurances connaissent la même dynamique.

Le département est en tête de ceux qui réalisent un bon chiffre d’affaires.

Pour tout remerciement, le personnel a reçu une prime de 220 euros. La revendication d’un 13ème mois pour tous n’est toujours pas satisfaite. Il existe encore des discriminations salariales, y compris dans les services de La Poste de La Réunion où subsistent pas moins de 3 statuts de personnels.
Les fonctionnaires au nombre de 1.014, les salariés de droit privé au nombre de 948 avec un salaire moyen de 1.400 euros/mois, et les salariés de droit public au nombre de 31.

Les questions d’emploi, de service public, de développement, de salaires restent grandement posées, et le personnel ne peut donc compter que sur lui-même et ses représentants, car le dialogue social local reste très largement insuffisant, tant sur la forme que sur le fond.

Syndicat départemental La Réunion
CGTR PTT


Kanalreunion.com