Di sak na pou di

Politique sociale

Témoignages.re / 29 juin 2012

De 2007 à 2012, la politique de Sarkozy avec l’UMP a été une gigantesque opération de destruction des éléments du pacte républicain tels qu’ils existaient depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Poussée par une majorité aux ordres, appuyée par des médias pris en main à 90%, stimulée par le Medef, la droite nous a imposé cette idéologie libérale de la compétition, de l’individualisme et de la dérèglementation. Elle a laissé faire « les patrons voyous », les délocalisations, les fabuleux profits des multinationales et a laissé les rentiers et les actionnaires démultiplier leurs bénéfices comme jamais auparavant ! Elle a développé la précarité à l’extrême, triché sur la visualisation des chiffres du chômage, attaqué le Code du Travail tout en privatisant les services publics, notamment l’ANPE, par la création du Pôle Emploi. Les richesses n’ont jamais été aussi inégalement réparties.
De 2007 à 2012, ce sont 1 million 200.000 chômeurs de plus qui ont été inscrits à Pôle Emploi, ce sont 50.000 radiations par mois suite à l’absence de contrôle, ce sont 2 millions de personnes aux RSA et de plus en plus de chômeurs jetés vers les minima sociaux. Pendant cette période, le gouvernement Sarkozy n’a cessé de s’attaquer aux acquis sociaux des demandeurs d’emploi, et sa stratégie fut d’instaurer une « guerre contre les pauvres » qui s’est traduite par la suppression des aides sociales ; suppression du plan rebond ; suppression de l’AFDEF (Allocation en faveur des demandeurs d’emploi en formation) remplacée par la R2F (Allocation de fin de formation) dont le montant est moins élevé ; suppression de l’AER (Allocation équivalente retraite) remplacée par l’ATS (Allocation transitoire de solidarité), montant aussi moins élevé. Le tout avec des textes de loi dits « Droits et devoirs des demandeurs d’emploi » : Texte de loi sur la transformation du RMI en RSA, obligeant les allocataires du RSA à s’inscrire au Pôle Emploi et donc soumis aux mêmes obligations et subissant les mêmes menaces et pressions que les autres demandeurs d’emploi ;
Texte de loi sur le RSA-Jeune dont les conditions d’accès sont tellement restrictives que presque personne ne peut y avoir accès ;
Nouveau texte de loi sur le RSA (fin 2011) qui oblige le chômeur au RSA à travailler 7 heures sinon on lui coupe ses maigres moyens de vivre. Par cette loi, cette droite pétainiste et populiste réinvente l’esclavage et le STO (Service du travail obligatoire, imposé aux peuples conquis par l’Allemagne nazie) ;
Décret-loi n°2012-294 du 1er mars 2012 renforçant les procédures d’orientation, de suspension et de radiation applicable aux allocataires du RSA. Jusqu’au bout, l’UMP de Sarkozy aura accentué son acharnement contre les plus fragiles, sans compter les cinq années de propos et d’actes discriminants et stigmatisants envers les plus pauvres.
La liste est loin d’être exhaustive ! On peut seulement et concrètement la résumer ainsi : « Dénoncer, contrôler, réprimer, soupçonner, ficher, déshumaniser, radier ». Les années 2007-2012 resteront dans l’Histoire sociale de la France comme des années de régression et de déclin. Dans tous les domaines, la politique de Sarkozy s’est caractérisée par la volonté de détruire les conquêtes sociales, de refouler la société en arrière.
Face à cela, les demandeurs d’emploi soutenus par des associations comme la nôtre n’ont eu que la seule force pour résister à la volonté de détruire du pouvoir UMP mené par un président qui n’était pas celui de tous les Français, mais seulement celui des riches, des banquiers, des financiers, des patrons du CAC-40 et du MEDEF. Contre ce président qui s’est attaché à mener une vraie guerre contre les demandeurs d’emploi et les pauvres, Sarkozy est coupable de Crime contre les Chômeurs, contre les Retraités et contre la Jeunesse. Voilà pourquoi les Français ont voté contre lui. Voilà les raisons et l’explication de son échec et celui de l’UMP aux dernières élections. Le peuple a élu un autre président, une autre majorité de députés, pour une autre politique !
Nous espérons qu’ils en seront conscients, qu’ils en ont pris la mesure, et qu’ils agiront en conséquence ! La situation est grave, le peuple attend ; Il s’impatiente. Le coup de pouce de 0,6% au SMIC est une fumisterie ; Ce n’est pas avec cela que les gens retrouveront du pouvoir d’achat. Mais les élus et les membres de l’UMP devraient avoir la décence de se taire au regard du bilan des cinq ans de sarkozisme. Nous demandons aux nouveaux maîtres du pouvoir en France de se détourner résolument des politiques néo-libérales en faveur des marchés, des banquiers, des spéculateurs, des entreprises du CAC-40 qui sont destructrices et déshumanisantes en substituant une politique de progrès, d’humanisation, faisant primer l’intérêt général aux intérêts particuliers pour ne pas connaître dans cinq ans un sort identique sinon pire que celui que viennent de connaître l’UMP et Sarkozy.
Nous serons très, très, vigilants.

Pour agir contre le chômage
Jean-Pierre Técher



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour
    J aurai une reflextion a faire .
    En effet j ai et je subit l effet sarkozi,je suis au rsa j ai 60ans et 4 mois je ne suis plus en etat d exercer mon metier de chauffeur routier.Certicat medical a l appuis j ai 172 trimestres 42 ans de travaille si on peut compter les années de chomage il me manque des trimestres cotisés pour enfin axeder a ma retraite merité mais pas moyens.Tous les metiers que j ai exercés je les ai appris sur le ta
    Enfin bref garce a lui je suis sur la paille plus de ressource plus d estime des autres et je dirai meme envers moi ,je me demande pourquoi avoir trimé autant durant toute ces années car a l epoque 35h et rtt n existait pas.Mais non de dieu donné moi cette put... de retraite

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com