Di sak na pou di

Pour la création d’un Fond régional pour l’emploi et la solidarité

Collectif du 25 octobre

Témoignages.re / 5 novembre 2009

Le collectif du 25 octobre est né de la rencontre de dimanche de la semaine dernière à la salle polyvalente de Cambuston (Saint-André) où il a rencontré des Réunionnais et des Réunionnaises afin d’échanger sur le projet de création d’emploi lié au développement durable. À ce sujet les membres de cette structure – Nathalie Ah-Nave, Maryse Dache, Brigitte Malet, Jean-Fabrice Nativel et Jean-Hugues Ratenon ont adressé un courrier le mercredi 4 novembre au Chef de l’État – deux jours avant la tenue du Conseil interministériel dédié à l’Outre-mer. Il est à lire ci-après.

« Monsieur le Président de la République,

En France métropolitaine, le taux de chômage avoisine les 10% et, tous les responsables considèrent cette situation comme inacceptable.
Dans notre île, ce chiffre atteint selon l’INSEE, 27,50%, et ce, malgré un taux de croissance très soutenu au cours de ces dernières années (+ 5%/an).

En effet, le même organisme de statistique, souligne que 52% de notre population vit en dessous du seuil de pauvreté nationale évaluée à 790 euros. En terme de pouvoir d’achat, ces ménages vivent dans des conditions extrêmement difficiles car le coût de la vie est plus cher de 35% par rapport à l’hexagone. D’ailleurs, les agents de l’État bénéficient d’une compensation pour « vie chère », à due proportion.

Monsieur le Président, il est possible, à notre sens, de sortir de cette situation, par l’innovation.

Face à l’échec des mesures traditionnelles menées jusqu’à présent, nous pensons qu’un changement de cap, radical, doit s’opérer. « À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles ».

Dans l’esprit de la politique de votre gouvernement, notamment à travers le décret n°2005-1698 du 29 décembre 2005 portant sur les emplois de services à la personne, nous vous demandons une mesure d’expérimentation en optant pour une loi spécifique à La Réunion, en matière de politique publique de l’emploi.

Cette loi proposera la création d’un Fond régional pour l’emploi et la solidarité. Elle sera abondée par tous les financements locaux ou nationaux liés à la solidarité et à l’aide à l’emploi existant actuellement, ainsi que d’autres sources de financements qui n’alourdiront pas les charges de l’État.

Ce cadre pourrait financer environ 50.000 emplois de proximité, dans divers domaines. Un diagnostic territorial pourra préciser les besoins en terme d’emplois et de structures dans les services à la personne, l’artisanat familial, la protection de l’environnement, le tri sélectif, la revalorisation des déchets, l’épuration des eaux usées par des méthodes naturelles… Autant de métiers qui sont largement déficitaires à La Réunion.

Des décisions importantes vont être prises lors du conseil interministériel du vendredi 6 novembre, dédié à l’Outre-mer. Nous souhaitons vivement que nos propositions de bon sens soient retenues comme prioritaires.

Nous vous présentons, Monsieur le Président de la République, l’assurance de notre profond respect ».


Kanalreunion.com