Di sak na pou di

« Préservons notre modèle agricole »

Témoignages.re / 31 juillet 2013

Dans le cadre de la visite de Dacian Ciolos, Commissaire européen à l’Agriculture et au Développement rural, les Jeunes Agriculteurs participent au programme de visites et d’échanges avec le monde agricole et rappellent que La Réunion est une terre de production agricole avec un statut spécifique de RUP et un modèle agricole insulaire particulier qu’il faut préserver pour de multiples raisons :

- Alors que le nombre des agriculteurs disparait chaque jour à travers le monde, nous maintenons un taux d’actifs importants à La Réunion basé sur une agriculture essentiellement familiale.

- L’augmentation du niveau de formation des agriculteurs est permise par une politique volontariste de renouvellement des générations. Ce sont ces nouveaux agriculteurs qui auront la charge demain de s’adapter pour nourrir la population.

- Le développement de la production locale permet de faire vivre des familles sur des exploitations de petite taille, d’aménager notre territoire, de réduire notre dépendance aux importations et donc aux risques sanitaires, d’apporter de la traçabilité et de la sécurité alimentaire pour les consommateurs à des prix abordables malgré l’étroitesse de notre marché.

- Mais pour poursuivre notre autonomie en produits frais, en complément du maintien d’une filière canne prédominante en termes d’emploi, de surface et d’exportation, les enjeux de préservation du foncier agricole et de reconquête des terres en friche est primordial.

- Mais bien plus qu’un instrument purement financier, le POSEI est surtout un outil de développement (structuration des filières, régulation des marchés, transparence…)

- Les financements européens doivent continuer à compenser nos handicaps structurels, notre éloignement, nos surcoûts de production qui freinent notre capacité à augmenter nos volumes à l’export.

- Pour répondre à une forte démographie, l’augmentation de la production endogène est primordiale, et ne sera possible qu’avec le maintien du couplage des aides.

- Pour accompagner les agriculteurs, l’encadrement technique et la recherche devront être renforcés dans le but de s’adapter aux conditions de production en milieu tropical, et permettre au plus grand nombre de s’engager dans une démarche de gestion raisonnée des ressources.

- Une accessibilité aux aides européennes plus simple, plus claire et plus lisible gagnerait en efficacité.

Les Jeunes Agriculteurs


Kanalreunion.com