Di sak na pou di

Prière universelle à la Vierge noire de la Rivière des Pluies

Témoignages.re / 5 avril 2017

JPEG - 17.3 ko

C’est avec une émotion profonde que j’apprends les profanations et les dégradations de l’effigie de la Vierge noire survenues à La Rivière des pluies.

Cette Vierge, cette histoire est celle de La Réunion, de son peuple et de son peuple chrétien. La profaner, vouloir la détruire touche au cœur de l’identité réunionnaise. De notre identité

Je pensais à elle ces derniers jours : j’ai constaté qu’il n’existe pas de beau livre illustré, ayant repris l’histoire de Mario l’esclave délivré par le miracle. Je lance ici aussi un appel pour la réalisation de ce livre, mais aussi d’une belle Icône réunionnaise reprenant en images dans le style des peintures éthiopiennes ou haïtiennes, le Miracle de la Vierge noire. Me contacter au 0692 67 64 34

Quand j’ai fais construire il y aura bientôt vingt ans, aux portes du Domaine de Clermont à Bois de Nèfles Saint Paul, une chapelle votive à la mémoire des esclaves de la propriété de Clermont Hoarau dont la liste avait été transmise par un inventaire de 1838 ; je l’ai dédiée à la Vierge noire de La Rivière des pluies. Une amie, Laurence, originaire du Puy en Velay m’avait fait découvrir la vénération Vellave de sa ville. Elle était plongée dans le coma à la suite d’un accident grave dans le service de réanimation de la clinique de Saint Benoit (toujours la même.. !) J’avais fait célébrer pour sa guérison, une messe à la cathédrale du Puy et j’avais aussi demandé à Daniel Singainy, un service à la déesse Mariamen à la chapelle la misère de Saint Gilles les hauts. Elle était sortie du coma.

De la Vierge noire de La Réunion, à celle du Puy ou celle d’Orcival, ou de Mozac les représentations de la Mère de Dieu sont universelles.

Un artiste, M. Gauvin réalisa une copie de la statue. Cette chapelle, vénérée, a été victime elle aussi à trois reprises d’iconoclasme : détruite à coup de pioches (par un sujet identifié comme malade mental et décédé depuis). L’icône de la Vierge noire qui l’a remplacée a été elle aussi brisée malgré la grille de protection. Un sujet, lui aussi grand malade, dromomane et errant sur les routes, vient invectiver quelquefois et jeter des galets sur la chapelle et détruire fleurs et chandeliers.

L’Iconoclasme fait partie de la part obscure du sentiment religieux. Détruire les images n’est pas détruire les idoles. Ce débat – la dernière hérésie - divisa l’Eglise d’Orient pendant deux siècles et resurgit en Occident lors de la Réforme puis de la fureur révolutionnaire. Les pères conciliaires sous la pieuse impératrice Théodora restaurèrent le culte des icônes : la vénération des images, de Dieu, de la Vierge et des Saints élève l’âme vers la contemplation et la louange. Elle n’est pas une idolâtrie. Comme les mandalas tibétains, l’Icône rapproche l’être humain, de l’essentiel et du suressentiel. La piète populaire, la foi des humbles doit être respectée en premier lieu : elle est celle des humbles, des petits dont Jésus-Christ et sa mère Marie nous ont rappelé sans cesse que le royaume des cieux et celui de ce monde est à eux.

Le message de l’Eglise byzantine en cette fin de carême repose sur la chute d’Adam et sa réintégration par le Fils de Dieu, sa passion et sa résurrection : L’homme était une IKONON créé par Dieu à son image ; il a transformé cette image en EIDOLON en idole par amour immodéré de lui-même. Sa réintégration par le repentir et le pardon passe par la METANOIA, le changement radical de Soi et dans le Judaïsme la TECHOUVA

Samedi dernier nous chantions l’hymne acathiste à la Mère de Dieu, qui, implorée, par le patriarche et le peuple délivra Byzance à trois reprises de l’assaut des barbares, de siècle en siècle.

Puissions nous bientôt reprendre ce chant pour la Vierge noire de la Rivière des Pluies

Invincible chef d’armée à Toi des accents de Victoire
Libérée de tous dangers Ta Ville – Ton Ile -
O Mère de Dieu
T’offre des accents de reconnaissance
Toi dont la puissance est irrésistible
Délivre-nous de tout péril
Afin que nous puissions t’acclamer
Salut à Toi Epouse inépousée.

Jean François Reverzy


Kanalreunion.com