Di sak na pou di

"Psychose sous les tropiques"

Témoignages.re / 13 juillet 2013

Non, ce n’est pas le titre de la suite du classique d’Alfred Hitchcock, nous ne sommes d’ailleurs plus en 1960, mais en 2013.

Alors que les observations de "requins" sont en recrudescence, je tiens à vous faire part des miennes.

J’observe les foules, les médias, nos décideurs...
J’observe aussi l’emballement qui caractérise nos sociétés...
J’observe que les "2 requins" de la Ravine Blanche n’étaient au final que des raies...
J’observe que les "2 requins" de La Saline n’étaient que des mulets...

J’observe aussi la méconnaissance de certains qui confondent un tuba avec un aileron, des palmes avec une queue, une bouée se transforme en corps flottant.
J’observe nos touristes qui vous observent aussi et qui sombrent à leur tour dans cette psychose...

J’observe la nature, la faune, la flore, et je crois bien que cette nature parfois hostile est souvent malicieuse et incomprise...

Alors que la saison des observations de baleines arrive, saviez-vous que l’observation des raies est toute aussi commune durant cette période ?

Alors, observons ! Ne prenons plus des vessies pour des lanternes, arrêtons de voir ce qui est invisible, et, encore une fois, OBSERVONS !

La problématique requin est bien réelle, les lenteurs du préfet dans les prises de décisions aussi, mais, s’il vous plait, cessons de rédiger le synopsis de "Psychose sous les tropiques"

Gilles Técher, surfeur, Réunionnais et simple citoyen


Kanalreunion.com