Di sak na pou di

Quelles réponses pour notre jeunesse ?

Témoignages.re / 14 mars 2012

La Réunion vient de connaître un épisode dramatique, issu des revendications de la vie chère, avec une manifestation de violence inaccoutumée de la part de notre jeunesse.

L’UNSA n’a cessé d’alerter l’État, lors de la réorganisation administrative de ses services en région, sur le contexte local, marqué par :

- l’importance démographique de la population jeune,

- un taux de chômage élevé qui ne cesse d’augmenter, dont un taux très important chez les moins de 25 ans,

- les perspectives d’avenir très sombres pour notre jeunesse.

Les spécificités insulaires, démographiques et la vitalité associative de notre territoire ne rencontrent pas de réponses à la hauteur de ces défis.

Il faut apporter des réponses concrètes aux besoins de notre jeunesse, en particulier en matière d’emplois. Cependant, des réponses doivent aussi être apportées par le biais :

- d’un vrai plan de formation d’animateurs et d’éducateurs hautement qualifiés, avec un statut professionnel et correctement rémunéré,

- d’une sécurisation de la vie associative par des conventions pluriannuelles d’objectifs et de moyens,

- d’une politique de partenariat durable avec tous les acteurs associatifs œuvrant en faveur de la jeunesse.

La situation dramatique que nous venons de connaître aurait pu être pire, et peut se renouveler. Elle nous impose de revoir la question de la jeunesse avec :

- une réflexion innovante,

- des moyens appropriés,

- des pratiques nouvelles.

Erick Chavriacouty,
Secrétaire général
UNSA Réunion


Kanalreunion.com