Di sak na pou di

Questionnements et doutes !

Annulations d’élections à Saint Paul et Saint Louis :

Témoignages.re / 18 août 2009

Les récentes annulations d’élections dans deux communes (et dans deux cantons) de La Réunion interpellent. Ces décisions du Conseil d’Etat nous rappellent et ramènent à une époque passée. Des méthodes similaires avaient été utilisées entre 1957 et 1972. En 1962 il y eut la dissolution du conseil municipal du Port. En 1967 celle du conseil municipal de Saint André. Tout le monde se souvient des méthodes scandaleuses utilisées après 1957 sous la baguette du préfet Perreau-Pradier agissant en « véritable consul usant et abusant de pouvoir ». On pensait cette époque révolue…
Enfin ces décisions, je le disais, ne nous laissent pas indifférents. Mais si on les replace dans le contexte, on comprend mieux l’objectif recherché.
L’annulation des élections touchant uniquement des responsables politiques non connus comme étant des partisans de l’UMP, nous nous interrogeons sur la crédibilité de telles décisions. En fait elle s’inscrit dans la perspective pour l’UMP et son premier représentant, de la préparation des prochaines échéances électorales (Régionales en 2010, sénatoriales et présidentielles en 2012). La population est aujourd’hui bouc émissaire.
Dans la même logique de décisions orientées, je rappelle et continue à dénoncer le charcutage électoral relatif au découpage des circonscriptions législatives. Trois communes (Saint Louis, Saint Paul et Saint André) qui ont basculé en mars 2008 se retrouvent victimes de morcellement mettant à mal leur unité géographique. Comme par hasard. Ce charcutage ne respecte pas la logique intercommunale et ne vise qu’à répondre à une volonté politique orientée.
Cela suffira-t’il à renforcer le camp de l’UMP et à lui donner une légitimité future non voulue par le peuple ?...

Eric Fruteau


Kanalreunion.com