Di sak na pou di

R.S.T.A. : les Indignés 974 demandent le maintien du dispositif !

Témoignages.re / 29 mai 2013

JPEG - 50.4 ko
Le dispositif RSTA ayant été obtenu grâce au mouvement COSPAR en 2009, le Mouvement appelle l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives à réagir collectivement à travers un "COSPAR bis", « pour exiger le maintien du dispositif actuel ».

Ils condamnent unanimement la brutalité de la réponse du ministre des Outre-mer sur le R.S.T.A.

Pour le Mouvement, en attendant probablement que les acteurs sociaux prennent le relai de ce dispositif, il est d’une impérieuse nécessité morale, économique et sociale que le gouvernement maintienne ce dispositif en l’état !

En réaction à la brutalité de la réponse du gouvernement, le Mouvement invite l’ensemble des organisations politiques, syndicales et associatives à réagir collectivement à travers un "COSPAR bis", pour exiger le maintien du dispositif actuel !

Nous ne voulons pas croire à une perfidie du ministre des Outre-mer, ni à la fin de ce dispositif sans une alternative concrète, souligne le Mouvement, qui appelle à une solidarité grandeur nature les élus locaux, à commencer par les parlementaires...

Pour le Mouvement, cette décision effroyable, effarante, perfide, est moralement, économiquement et socialement insoutenable !

Dans un zèle excessif, le ministre des Outre-mer aurait-il jeté le dispositif R.S.T.A. avec l’eau du marigot gouvernemental ?

Avec des perspectives pessimistes en matière de cohésion sociale et de chômage, la suppression brutale du R.S.T.A. pourrait entraîner des conséquences préjudiciables à la fois pour les publics concernés et l’économie de La Réunion, mais également pour la cohésion sociale.

40.000 bénéficiaires, soutenus par l’ensemble des élus, les syndicats et les associations, représentent un poids politique qu’aucun gouvernement ne peut prendre le risque d’ignorer, soutient le Mouvement...

Cette décision, si elle est maintenue, peut transformer ce qui, jusqu’à présent, est considéré comme un progrès en régression !

C’est pourquoi la mise à mort du R.S.T.A. au 31 mai est inacceptable : les bénéficiaires de cette mesure ne doivent pas devenir les victimes du vénin de maladresse et de la propension à transformer une intention politique en instrument de domination, dénonce le Mouvement !

Dans cette décision, nous cherchons en vain les traces d’une préoccupation sociale, économique, voire politique ; le résultat étant que le gouvernement en cause ne cesse de perdre en crédibilité...

Il serait intéressant de dire au ministre des Outre-mer d’arrêter de déconner et de le guérir de la maladresse et de la propension à transformer une intention politique en instrument de domination !

Le Collectif 974/Mouvement des Indignés


Kanalreunion.com