Di sak na pou di

Racisme ordinaire à La Réunion

Témoignages.re / 30 juillet 2010

C’est depuis la métropole, en témoin extérieur, que j’observe un inquiétant changement à La Réunion. Cette île où j’ai vécu plusieurs années et qui semble plus que jamais subir le relent d’un racisme latent.
Un racisme “ordinaire” devenu visible aux yeux de tous. Visible ? Ou visiblement entré dans les mœurs ?

C’est scandalisée que j’ai suivie l’affaire de ce professeur laissant éclater sa haine raciale envers les « nègres » en pleine enceinte d’un tribunal lors de son jugement pour atteintes sexuelles, les femmes noires étant des « p... qui ne méritent que ça... ».
Retour en terre colonisée ? À l’époque où les esclaves violées ne méritaient pas mieux au vu de leur couleur de peau ?
On pourrait penser qu’une telle atteinte à la dignité d’un peuple aurait créé un véritable tollé d’indignation. Ce serait le cas dans l’Hexagone. Mais à La Réunion, ce racisme ouvert semble accepté si l’on en juge par les modestes réactions provoquées. Il s’en est fallu de peu pour que ce cas passe totalement inaperçu puisque seul un journal a relaté l’affaire. Ce même journal qui se voit refuser l’accès aux conférences de presse du nouveau président de la Région. Tandis qu’une autre presse s’offre un blog où l’on relève un appel à la haine raciale non dissimulé. Des commentaires racistes et non-censurés, à l’image du blog de “Zinfos974” ?

Voici quelques morceaux choisis. Ces commentaires font suite à un article de Pierre Dupuy, dit “Pierrot”, dénonçant le soutien de la femme du footballeur Ribéry pour l’équipe algérienne lors de la Coupe du Monde.

« Manque de respect pour le pays qui a eu la gentillesse de donner papiers, logement, travail et allocations à son père ».
« L’Algérie est un pays ennemi, et nous sommes envahis de l’intérieur, “La Marseillaise” sifflée par les hordes maghrébines nourries par les allocations sociales françaises et les minima sociaux, où les prisons croulent sur une population originaire du bled ».
« On est vraiment trop cons en France pour accepter de se faire cracher à la figure par des Algériennes, installées confortablement dans notre pays, avec notre fric. Qu’elle retourne d’où elle vient et elle soutiendra son pays, mais pas chez nous ».
« Arrêtez de l’embêter sinon le prochain match, elle y va en Burka ! ».
« Heureusement que l’Algérie n’a pas gagné, nous avons échappé au pire, nous aurions vu des bus caillassés et un nombre incalculable de voitures incendiées ».
« Je demande l’interdiction de la double nationalité pour tous les traîtres ».

Je citerais pour finir quelques exemples qui ont suivi un article parlant du 50ème anniversaire de l’indépendance malgache, fêté à La Réunion :
« Quelle fierté avez-vous les Malgaches de fêter votre indépendance chez des gens que vous avez chassés de chez vous ? (…) Moi à votre place, je me mettrais en veilleuse et ne pas la ramener ».
« Eux qui ne respectent pas notre manière de vivre, notre histoire, notre culture, voire notre pays et nous-mêmes. Car il faut toujours se courber, se plier devant eux ».
« Tout d’abord, un grand merci pour le rédacteur en chef de ce site où on peut s’exprimer sans filtrage. (…) Votre victoire… c’est de se faire financer à gros bouillon de fric réunionnais votre fête nationale malgache ».
« Les Malgaches qui fêtent leur indépendance à La Réunion, les Algériens en France qui brûlent le drapeau français. La liste n’est pas exhaustive et j’invite chacun à l’enrichir ; Vous n’en avez pas marre de vous faire E......R ? Il est temps de se révolter, et d’agir ! ».

Loin de s’arrêter là, le blog regorge d’articles commentés dans le même ton, démontrant un inquiétant manque de réaction de ce média face à des débordements incontrôlés.
En métropole, la non-censure de tels propos aurait provoqué une véritable polémique.
Quel est ce “droit de commentaires racistes” dont bénéficie ce site de presse à La Réunion, ne modérant pas les discours haineux et laissant s’exprimer implicitement des appels à la haine raciale ?

Que penser de ce racisme qui s’expose librement à La Réunion à travers les médias ? Ou pire, à l’exemple de ce professeur cité plus haut qui, sans se sentir inquiété, proclame devant un juge sa supposée supériorité raciale, tombant dans un mépris nous ramenant au temps des colonies.

Natacha Masson



Un message, un commentaire ?



Messages






  • je pense que les expressions d’une entité de personnes, de personnes en général, se dévoile véridiquement lorsqu’on est dans des besoins , des manques, de l’incertitude, de la prison cérébrale,
    le contexte du monde en a voulu ainsi, les représentations, aussi artificielles telles ont toujours été, jugement sensitif, c’est la démonstration de la régression morale, ou la matérialisation complète.
    ainsi en période de crise existentielle, économique et morale, de non communication logique , ça sera dur pour tous mais c’est un combat.
    la sciences humaines se sont perdues dans les détails, alors que l’être humain a toujours eu un problème avec les principes de l’existence, amour de soi excessif, l’égoïsme, irresponsabilité, en général l’intolérance, le non partage, le racisme est l’expression facile de ses défauts.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Natacha Masson, vous montrez qu’un regard extérieur à notre île peut voir en nous-même mieux que certains de nos compatriotes.

    Il y a en France une culture anti-fasciste qui nous manque cruellement ici.

    Pour vous, il est évident que ZINFOS est un média d’extrême-droite.

    Et bien cela échappe à beaucoup de Réunionnais, qui se sont habitués à l’ignoble, parce qu’on ne leur a jamais appris à le reconnaître.
    Bravo encore.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • comme pour illustrer vos propos, un courrier des lecteurs raciste, paru aujourd’hui sur l’Immonde Blog :

    http://www.zinfos974.com/Du-revisionnisme-sur-Tempo_a19859.html

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com