Di sak na pou di

Réaction à la grève de la Séchilienne et autre

Témoignages.re / 21 avril 2011

Je suis inquiet des récentes réactions lors des derniers mouvements sociaux. Les attaques et manifestations contre les syndicats, dont la spontanéité fait envisager une manipulation certaine, font oublier ce qu’ont obtenu par leurs luttes nos anciens : congés payés, durée du travail de 70 heures à 35 heures, plus d’enfant au travail, protection maladie, retraite, Code du travail. Progrès qui sont ou ont été remis en cause. L’affaiblissement programmé des syndicats ouvre la voie à tous les abus par un patronat arrogant et un gouvernement a sa solde. La passivité et les manipulations de la population réunionnaise emmènent la généralisation de la smicardisation, y compris pour beaucoup de diplômes, et la dégradation des conditions de travail. En cas de conflit, le patronat compte sur l’inertie et les difficultés financières de leurs employés pour ne pas négocier, entraînant des conflits plus durs et qui auraient pu être évités. Les désagréments pour la population sont donc généralement du fait de ce patronat autiste. « La durée et le lieu des coupures d’électricité sont gérés par l’EDF, semblent très sélectifs et non par les syndicats ». Un meilleur dialogue social et une augmentation du pouvoir d’achat amèneraient le progrès de l’économie de La Réunion et un recul du chômage. Craignons que les conditions et les pressions au travail ne laissent que deux alternatives : le chômage ou mourir du travail

Alain Grimault, retraité


Kanalreunion.com