Di sak na pou di

Recrutement au CREPS : que font Ericka Bareigts et Didier Robert ?

Témoignages.re / 26 avril 2017

JPEG - 17.3 ko

L’APLL (Lantant Pou Lanplwa lokal) tient à exprimer son indignation concernant une pratique économique à La Réunion, qui est préjudiciable à la visibilité et à l’excellence de la compétence réunionnaise, se présentant ainsi également comme un lanceur d’alerte pour le rétablissement d’une justice économique au pays du Réunionnais.

D’ailleurs, Nicolas Sarkozy, ex président de la République française et François Hollande président en exercice, s’étaient publiquement prononcés pour un développement économique endogène pour l’un, et à compétence égale, priorité à un Réunionnais pour l’autre, surtout aux postes à responsabilités. Le rapport relatif à la « préférence régionale » élaboré par le Député Maire Patrick Lebreton corrobore à cette exigence.

L’APLL constate, qu’à La Réunion, la politique de la « préférence métropolitaine » devient un racisme économique qui entrave la question de l’intérêt général de la société réunionnaise. A cet effet, le choix du nouveau Directeur du CREPS de La Réunion (centre de ressources, d’expertises et de performances sportives) ne doit laisser apparaitre aucune « zone d’ombre ». L’APLL demande à Monsieur Didier Robert, le Sénateur Président du Conseil Régional, et Madame Ericka Bareigts, la Ministre de l’Outre-mer, de faire valoir leurs responsabilités politiques respectives dans ce dossier concernant le CREPS.

En effet, L’APLL se questionne concernant ce processus de recrutement : est-ce que l’ensemble des candidats, notamment les Réunionnais ont fait l’objet d’une même équité ? Pour rappel, la circulaire d’avril 1994 (sauf abrogation) « relative à la coordination de l’action du gouvernement dans les outre-mer », précise que : « les nominations outre-mer de fonctionnaire ou agent de l’état doivent être étudiées avec le ministre des départements et territoires d’outre-mer ».

Le décret n° 2016-1055 du 1er août 2016 fixe les modalités de transferts d’une partie des compétences du CREPS au conseil régional. Le CREPS a été transféré par l’État, en tant que patrimoine de la Région. Il va falloir que Monsieur Didier Robert, président de la région Réunion, et Madame Ericka Bareigts ministre des outre-mer, future candidate aux prochaines législatives 2017, expliquent aux Réunionnais l’utilité réelle de leurs fonctions politiques, et en quoi permettent-elles le maintien de la cohésion sociale à La Réunion.

Le bureau de l’APLL



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Je trouve cet article scandaleux. En effet, pourquoi affirmer ce genre de choses ? Est-ce juste pour dénigrer les fonctions de Didier Robert et d’Ericka Bareigts ? Il faut être plus constructif et objectif et non affirmer n’importe quoi. Pour ce qui est des fonctions qui reviennent à la Métropole, c’est sûrement parce que les personnes venant de là-bas sont tout simplement plus compétents, voilà tout !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • A zopopoke, sur quel critère vous pouvez affirmer que ceux qui viennent de la bas sont plus compétents. Est-ce que vous ne faite pas une indigestion de goyave de France. Est ce qu’il y a eu une audit pour prétendre qu à la Réunion il n’y a pas de surdiplômés pour occuper les fonctions à haute responsabilité. Même si paskapable lé mort sans essayer, prend pas kréol pou la dernière roue de la carrosse.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com