Di sak na pou di

Régression, népotisme et autisme : la nouvelle (non) politique du conseil régional

Témoignages.re / 24 juin 2010

Il convient de revenir sur la campagne systématique de mensonges et de désinformation concernant la MCUR parce qu’elle nous permet de comprendre que ce qui mobilise les adversaires du projet est moins son coût ou « Françoise Vergès » mais bien ses objectifs, sa philosophie et sa méthodologie. Aussi parce qu’en l’absence de toute politique culturelle, la mandature du Conseil régional engage l’île dans une régression culturelle, dans un repli insulaire et dans un autisme aux mutations régionales.

Au moment où la France et l’Europe connaissent de grandes difficultés, où l’Inde, l’Afrique du Sud, le Mozambique, la Chine, l’Indonésie et les pays du Golfe, bref l’océan Indien, attirent de nouveau l’intérêt des géopoliticiens, des historiens, des économistes, la mandature du Conseil régional défend une politique de repli folklorisant sur soi et d’entière dépendance à l’hexagone. Elle recule devant les difficultés, baisse les bras en reconnaissant son impuissance. Jamais l’île n’a obtenu quoi que ce soit sans faire connaître ses besoins, sans les affirmer, sans lutter. Là, nous avons des gens qui nous disent « que voulez-vous ? L’État ne veut pas payer, on ne peut rien faire ! ». Elle encourage la passivité et ce faisant, la non responsabilité citoyenne.

Dans le temps même où l’impuissance devient une politique, la mandature du Conseil régional s’engage dans des projets qui dénotent une totale déconnection de la réalité. D’un côté impuissance, de l’autre surpuissance fantasmatique. Ainsi, elle fait miroiter des projets absurdes : des bus (et la compétence des bus relève du Département !) dans une île qui, puisqu’elle importe tout son pétrole, est entièrement dépendante des marchés, qui ne fabrique aucune pièce détachée ! Dont les routes sont saturées ! Une route en corniche à six voies alors que des ingénieurs doutent fortement de sa faisabilité : profondeur des eaux, cyclones, coût… La mandature du Conseil régional serait capable de maîtriser les éléments…

Autisme, dépendance, repli insulaire… Voilà le programme de la mandature du Conseil régional.

Collectif La Fournaise


Kanalreunion.com