Di sak na pou di

Relance du tourisme : L’Hôtel de Région, un établissement familial et de qualité

Témoignages.re / 9 avril 2011

Les couloirs de la Région bruissent des recrutements en cours et la déprime guette les directeurs territoriaux de la Région qui se voient obligés d’intégrer dans leurs effectifs des nouveaux venus dont ils n’ont pas besoin et dont le CV ne leur a jamais été soumis en dépit de leur insistance afin de prendre au moins connaissance du profil de ces parachutés. Ils ont ainsi beau demander des explications au cabinet de Didier Robert, ils n’obtiennent qu’une fin de non-recevoir. Non mais de quoi je me mêle ! L’origine de ces recrutements est invariable, indique un de ces directeurs dépressifs : « Le Tampon et la famille des élus de la majorité ». Petite illustration à travers deux exemples.

Une certaine Madame Fruteau de Laclos, belle-fille de Jacqueline Farreyrol, a été recrutée au service de la Culture de la Région dont la responsabilité échoit au vice-président délégué désormais célèbre depuis l’invention des Journées-portes-grandes-fermées à Stella Matutina, Jean-François Sita. La nouvelle arrivante aura à s’intéresser au patrimoine culturel de l’île. On ne doute pas qu’elle trouvera, avec les moyens mis à sa disposition, l’occasion de remercier « une grande dame de la chanson réunionnaise ». Quitte à recevoir un hommage, autant l’organiser soi-même, et pour se faire, employer avec des gens qu’on connait et qui vous connaissent.
Sita et Farreyrol se connaissent depuis que la Castafiore de l’IRT s’est retrouvée à un poste d’adjoint de Didier Robert quand il était encore maire du Tampon. Sita, lui-même Tamponnais, se veut amoureux des arts et des lettres. C’est ainsi qu’il a consacré une partie de l’argent gagné à bétonner l’île avec son entreprise de travaux publics, à se refaire une vertu et une image à travers une fondation en faveur de la culture. Forcément, ça crée des liens. Certes, la culture, ça n’a pas de prix, mais il faut quand même savoir que cela ne s’achète pas. Sauf dans le cas de Gilbert Pounia, bien sûr.
Toujours est-il que cette histoire d’embauche de belle-fille est loin de sentir la banane, la vanille et le cumin.
Comme fleure aussi étrangement le recrutement au service Communication d’un nouveau photographe de la collectivité : le jeune Guillaume Chane. Avant l’arrivée de celui-ci se trouvait en poste un photographe de métier, René Carayol. Ce dernier avait, semble-t-il, fait la démonstration de son savoir-faire après avoir travaillé plusieurs années au service de la pyramide. A son actif, les expositions de la route des Tamarins vues par des dizaines de milliers de Réunionnais durant les manifestations précédant l’inauguration de la route en 2009. Il était aussi le photographe de “Ma Région et moi”, le magazine de la précédente mandature, qui ne présentait pas la photo de son président à chaque page. Peut-être était-ce là son défaut ? Renseignement pris, avant la Région, Carayol était le responsable de ce qui était alors la plus importante agence photo de l’île, le Studio Mosaïk.
Voilà donc un professionnel reconnu congédié au profit d’un autre photographe dont il n’est pas à douter que les états de services sont flatteurs. Or, on a beau chercher et… rien. Si ce n’est, peut-être, une chose. Guillaume Chane est le fils de Roland Chane et de Marlène Chane Chi Su, tous deux Tamponnais et très proches de Didier Robert. Roland Chane officie à la Communication de la mairie, et Marlène, coureuse émérite, championne de marathon, siège au Conseil municipal. Mais il est vrai qu’on ne saurait y voir là les raisons d’une embauche pour d’autres raisons que la compétence et l’expérience éprouvée.
Mais après tout, où est le mal ? Pour désigner la pyramide, ne parle-t-on pas d’Hôtel de Région ? Il était donc naturel que nos compatriotes venant à Saint-Denis depuis les Hauts du Sud puissent trouver à s’y reposer durant les trois ans qui viennent. Un établissement familial et de qualité. Après ça, qui osera dire que Didier Robert et Jacqueline Farreyrol ne font rien pour le tourisme ?

Archibald Parmentier


Kanalreunion.com