Di sak na pou di

Remboursement des médicaments : toujours moins !

Témoignages.re / 3 septembre 2010

Les associations LCR/roulpanou condamnent la proposition des mutuelles consistant à rembourser les médicaments en fonction de leur « service médical rendu », parce que nous estimons que ce système serait un nouveau coup dur pour les consommateurs. Ces médicaments jugés « peu performants » par la Haute autorité de santé (HAS) seraient « néanmoins souvent utiles pour soulager les maux des usagers ». Une telle annonce ne peut que nous interroger sur les modalités de mise et de maintien sur le marché de produits à l’efficacité contestée. Ici, la responsabilité incombe aux professionnels et à l’industrie pharmaceutique qui y trouvent leur intérêt, et non aux consommateurs (...) parfois réellement soulagés par le médicament de confort qu’on leur a prescrit ou conseillé. Le docteur Jean-Martin Cohen-Solal, directeur général de la Mutualité française, a annoncé, le 18 août dernier, son souhait de ne rembourser que les médicaments « reconnus comme efficaces par la communauté médicale ». La Mutualité française expérimente déjà ce nouveau système de remboursement. La complémentaire santé a, en effet, été autorisée par la Commission nationale informatique et liberté (CNIL) à accéder aux informations sur le “service médical rendu” des spécialités médicales établies par la Haute autorité de santé (HAS). Aucune mutuelle n’avait jusqu’ici eu accès à ces données.
L’UFC-Que Choisir a également dénoncé ce système, le 20 août dernier, indiquant que cette mesure pourrait « accroître le poids des dépenses de santé à la charge des consommateurs ».

 Le bureau exécutif de la LCR/roulpanou 


Kanalreunion.com