Di sak na pou di

Réponse à Énis Rockel

Témoignages.re / 2 avril 2011

Élie était un esclave. L’esclavage a été reconnu récemment « crime contre l’Humanité ». Le fait qu’Élie ait eu le courage de s’opposer aux esclavagistes, dans les conditions historiques que l’on connaît, suffit à en faire un héros, ne vous en déplaise.
Oser affirmer que le contexte social et économique de cette époque ne présentait pas de désordre particulier ; oser affirmer que les Anglais étaient doux avec les Noirs (sans y ajouter des guillemets) ; oser parler de population blanche (en y ajoutant des guillemets) ; oser affirmer que la volonté d’Élie n’étant que de prendre le pouvoir (inconcevable pour vous !), il est fautif et porte la responsabilité de la mort de ceux qui l’accompagnaient ; oser porter Figaro comme le sauveur de tous ceux qui n’ont pas été tués, oser tout cela est révoltant, dégoûtant même.
Le négationnisme est une position abjecte, obscène, et pour quelqu’un qui dit s’intéresser à l’Histoire, vous déshonorez l’éthique des historiens.
C’est vous qui êtes révisionniste et immoral. Vous n’avez pas de place dans ce débat si honorable, et encore moins dans ce pays d’ailleurs.
Nous ne pouvons plus tolérer ce genre d’élucubrations malsaines et insultantes pour notre peuple.

Élisabeth Payet


Kanalreunion.com