Di sak na pou di

Résurrection

Témoignages.re / 21 avril 2011

La Résurrection désigne le fait de revivre après la mort. Croire à la Résurrection du Christ, c’est la foi des chrétiens. On le trouve dans la prière « Je crois en Dieu ». Toute personne qui récite cette prière est forcément au sein des chrétiens qui croient à la Résurrection du Christ et par la même occasion croient à son enseignement à travers les quatre évangiles.
Certes, les chrétiens sont divisés en plusieurs fractions. La Pâques est fêtée en fonction des visions des uns et des autres.
Le Christ fils de Dieu est bien ressuscité et a toujours existé et existera toujours. Pâques 2011 est bien triste avec toutes ces guerres qui éclatent à travers le monde. L’évêque et poète Gilbert Aubry avait écrit dans son dernier livre :

« Lumière sur Rivière Noire » :

« … Deviens la paix… ne la cherche pas
Dans la fin des conflits extérieurs à toi-même !
Toutes les guerres du monde se jugent aussi
Par rapport aux appels de ta conscience
Au creux de ta propre chair
Avec le reflux de ton sang
En ces raz-de-marée d’émotions
Agitées par les pulsions de ton être profond. »

« Comment répondre à cette voix intérieure
Sinon que devenir toi-même
Conscience de l’univers pour la part qui te revient
Avec le secret d’un programme codé en tes gènes
Où s’inscrivent le scintillement des étoiles
L’émergence de la vie et l’intelligence humaine
En consonance avec le langage de tout vivant
Vibrant à l’hymne de la création pour une hymne à l’amour ?… »

Que la Résurrection du Christ nous aide à enterrer le mal qui est en nous et à faire rejaillir le bien. Sommes-nous capables d’atteindre cet idéal, pour nous et pour notre prochain ?
Pâques 2011 ressemble étrangement en partie à Pâques 1914 et à Pâques 1940, lors de deux guerres mondiales. Avec le Japon, l’Afghanistan, la Côte d’Ivoire, les pays arabes de la Méditerranée…, trop, trop de familles se trouvent dans la détresse. Quelle espérance à travers l’anniversaire de cette Résurrection pouvons-nous donner à ces peuples qui souffrent ? Sommes-nous capables avec le Christ ressuscité de faire moins de festivités et de penser davantage aux familles les plus démunies ? Il nous faut — sans hésiter — vivre avec le Christ pour un monde meilleur sans guerre et pour la paix.

 Marc Kichenapanaïdou 


Kanalreunion.com