Di sak na pou di

Retraites : Réforme ou piège à c… !

Témoignages.re / 23 février 2010

Comme s’il s’agissait d’une vérité révélée, les toutous de l’empire répètent en boucle cette ânerie :
« La population vieillit, donc il n’y aura pas assez d’actifs pour payer les retraites… conclusion : les actifs devront travailler plus longtemps… ».
Elémentaire mon cher Watson ! Quoi de plus logique ?

Pourtant, il ne s’agit que d’une technique de manipulation utilisée par les gourous pour formater et verrouiller les cerveaux de leurs nouveaux adeptes… On oriente les projecteurs sur un seul paramètre réel, incontestable, dans ce cas : le vieillissement de la population ; et on laisse dans l’ombre les éléments les plus déterminants…
Par exemple : on nous explique que la population vieillit grâce aux progrès de la médecine ; mais on “oublie” de nous dire que l’évolution fantastique des sciences et des technologies réalise aussi des miracles dans tous les autres secteurs de l’économie.
Dans l’agriculture, par exemple, en 1945, un actif nourrissait 5 personnes. Mais en 2006, un seul actif en nourrissait plus de 50…
Quant à Messieurs Sarkozy, Fillon et leurs “bisounours” du vingt heures, ils sont bien silencieux sur le fait qu’un actif aujourd’hui peut produire jusqu’à 60 fois plus de richesses, suivant les secteurs, qu’il y a 50 ans… En réalité, le rapport actif/inactif ne veut plus rien dire si on oublie de prendre en compte les gains de productivités générés par l’évolution des sciences et des technologies…

Mais qui capte ces gains de productivité ? Motus et bouche cousue !

En fait, cette réforme n’a rien à voir avec le financement des retraites. Il s’agit plutôt de permettre aux classes dirigeantes de continuer à capter sans partage les gains de productivité…

Didier Le Strat


Kanalreunion.com