Di sak na pou di

Réunion, planète en miniature : Malentendu scientifique ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 23 mai 2016

JPEG - 73.3 ko
Photo Toniox.

Depuis de nombreuses années notre association milite pour considérer l’ile de La Réunion comme une planète Terre en miniature. En effet, nous prétendons que ce territoire insulaire représente magistralement toutes les problématiques de notre malheureuse planète.

Si nous parvenions ici à résoudre ces problèmes, nous aurions démontré la faisabilité d’un modèle, nous aurions tracé des pistes pour résoudre ceux de la planète tout entière.

Certains scientifiques nous objectent que La Réunion n’est pas un territoire isolé et qu’elle entretient des rapports avec de nombreux autres territoires, qu’elle subit de toute manière les lois, les règles et les obligations de la mondialisation. Ce qu’oublient ces scientifiques c’est que notre planète tout entière est une ile perdue au beau milieu d’un univers froid et hostile, que la planète Terre doit subvenir seule à ses besoins. Il est courant d’entendre de la bouche de ces mêmes scientifiques qu’il faudrait plusieurs planètes pour que tout le monde puisse vivre sur le même pied que les nations les plus développées. Un territoire comme l’ile de La Réunion avec sa diversité à tous les niveaux est donc une parfaite image de notre monde. La comparaison est donc valable, au moins sur le plan théorique et surtout sur un plan démonstratif, si l’on veut y voir clair, si l’on veut faire de La Réunion un cas d’école exemplaire, et finalement si on a la volonté de sortir notre humanité de sa misère et de son infernal marasme actuel. Les enjeux ne sont pas minces. Terre, biotope de l’humanité, ce qui devrait nous inquiéter, ce ne sont pas uniquement les pustules de pollution humaine, ce sont les agressions que nous infligeons à notre propre espèce, L’organisation de nos sociétés a atteint une telle absurdité et une telle incohérence que plus rien n’est administré, géré, planifié. On ne s’intéresse qu’à l’équilibre financier des échanges de biens et de services sans se préoccuper des résultats globaux et sur le long terme, de ces actions.

François Maugis, Président de l’association Energie Environnement


Kanalreunion.com