Di sak na pou di

Révolution pour les usagers de l’électricité : Après la Suède et la Norvège, la France ?

Témoignages.re / 14 septembre 2010

En 2012, les premiers foyers français devraient être dotés du compteur électrique "intelligent". Début d’une nouvelle ère ? Promesses d’économies d’énergie ? Pour relever le défi, le projet va devoir encore être affiné. Ce compteur d’un nouveau type, censé remplacer les 35 millions de boîtiers actuels d’ici à 2020, est "communicant". En contact avec les systèmes des producteurs et distributeurs, il relève et transmet la consommation électrique pratiquement en temps réel. En phase d’expérimentation dans les régions de Tours et Lyon, "Linky" devrait être installé dans les logements neufs à partir de 2012, « si le ministre de l’Écologie a pris une décision favorable », précise-t-on au ministère. La période de test « de validation de fonctionnement de base du dispositif » doit s’achever le 31 décembre 2010. Un calendrier publié au Journal officiel le 2 septembre nous incite à interpeller le gouvernement sur un dispositif qui n’est pas au point. Nous nous inquiétons du coût de cette mesure évaluée par le distributeur ERDF de 120 à 240 euros par usager. Le compteur intelligent, déjà installé en Suède et en Norvège, et sur le point de l’être en Italie, est-il prêt à révolutionner les comportements des Français en matière de consommation d’électricité ? En l’état, pas vraiment ! Tout seul, Linky ne fait que de la relève de consommation sans qu’un agent ne soit obligé de se déplacer. Pour que Linky soit à même de permettre des économies d’électricité, il faut qu’il soit doté de compléments, pour lesquels l’ADEME a lancé un appel à projets. Afficheur déporté pour lire sa consommation en temps réel, lien avec un site internet spécifique, système d’alerte sur téléphone mobile... Une série d’outils complémentaires, pas encore arrêtés, vont être testés cet hiver, indique-t-on au ministère. Avec une meilleure information des consommateurs, on peut viser un objectif de réduction de 5 à 15% des consommations, pense-t-on. Mais même mieux informés, rien ne dit que les consommateurs changeront durablement leur comportement. Par ailleurs, le compteur intelligent a un atout de taille : il peut aider à mieux répartir la consommation d’électricité sur la journée, et réduire les pointes qui obligent à avoir recours à des sources d’énergie complémentaires, bien plus émettrices de gaz à effet de serre que le nucléaire, alors...

Le bureau exécutif de la LCR/roulpanou


Kanalreunion.com