Di sak na pou di

Sarko nous prend toujours pour des « pôv’… »

Témoignages.re / 21 avril 2012

Cinq ans plus tard, le candidat Sarkozy Nicolas se rend subitement compte que le Président Nicolas Sarkozy ne lui disait pas tout. « Qu’apprends-je ?, s’est-il écrié, dans les DOM, le téléphone vers la France coûte bien trop cher ?! ». « Qu’entends-je ? le billet d’avion serait hors de prix lorsque les Domiens veulent se rendre dans leur lointaine contrée natale ? ».
Et Nicolas Sarkozy, sous le coup d’une soudaine compassion (électoraliste ?) pour les Domiens, s’apprêterait donc à nous dire que, sur ce point-là aussi, « j’ai changé » (lire les extraits de l’article du site www.lamontagne.fr ci-après).
Une seule chose ne change pas : il nous prend toujours pour des « pôv’… » (le lecteur aura lui-même complété).

Aimé Habib

« (…) Trois jours avant le début du scrutin présidentiel dans une partie des Outre-mer, Nicolas Sarkozy a enfin présenté mercredi ses propositions sous forme de "lettres" aux ultramarins de l’Hexagone et à chacun des 11 territoires.

Si en tant que président, Nicolas Sarkozy se targue d’être celui qui s’est le plus rendu en Outre-mer avec 12 déplacements lors du quinquennat, il s’est rendu, avec sa casquette de candidat UMP, uniquement à La Réunion le 4 avril, pour une visite de 12 heures dans le plus grand des DOM.

Et après l’annulation du meeting dédié aux ultramarins de métropole à Paris, phagocyté par celui de la Concorde dimanche dernier, il s’agissait de faire connaître son programme.

(…) Le Parti socialiste a réagi à ces lettres : « Nicolas Sarkozy bricole un programme à trois jours du premier tour », ce qui « en dit long sur le peu de considération qu’ont Nicolas Sarkozy et l’UMP pour les Outre-mer ».

Pour le politologue spécialiste des Outre-mer Ferdinand Melin-Soucramanien, « ça risque d’être contreproductif, car il dénonce l’assistance et c’est ce qu’il fait ». Et de conclure : « ça fait un peu appel de la dernière chance ».


Kanalreunion.com