Di sak na pou di

Sauvons le tram–train pour La Réunion…

Témoignages.re / 26 novembre 2009

Comme beaucoup de Réunionnais, j’ai eu l’occasion d’utiliser les tram–trains, et récemment, ceux de Mulhouse et de Bordeaux... J’invite ceux qui sont opposés au projet d’emprunter s’ils le peuvent ce moyen moderne de transport.
Menacer la réalisation d’un projet ambitieux dans un territoire où plus de 30.000 véhicules supplémentaires arrivent chaque année sur nos routes constituerait en effet une erreur politique majeure, dont on est loin de mesurer les effets collatéraux sur l’économie locale et l’emploi déjà fortement mis à mal par la mise en service de la route des Tamarins…
En effet, et n’en déplaisent à certains détracteurs, aucun autre moyen de déplacement ne pourra remplacer le tram–train, et surtout pas en généralisant le TCSP, comme le préconisent les opposants au projet...
Comme j’ai eu l’occasion de le préciser en 2005, le tram–train, moyen de locomotion moderne et efficace, doit être réalisé impérativement, notamment pour les raisons suivantes :
- Il est plus adapté à nos problèmes de déplacements et l’augmentation des trafics,

- Il maîtrise les horaires et les temps de trajet,

- Il a une emprise au sol inférieure par rapport au TCSP,

- Une rame tram-train peut comporter un nombre d’usagers correspondant à l’équivalent de 4/5 bus,

- Pour la création d’une nouvelle filière et nouveaux métiers pour nos jeunes (liés au rail),

- Pour la relance des BTP qui en a bien besoin (après la livraison de la route des Tamarins).

- Pour la création de zones d’activités économiques liées à l’existence des gares et des stations,
- Comme à Bordeaux, Mulhouse et ailleurs, esthétique, le tram s’intègre bien à l’environnement et au développement durable…
(…)

Avec ou sans référendum, la Droite ne tirera aucun bénéfice en arrêtant un projet de cette envergure, car il en existe pas de comparable, et ce, compte tenu du contexte géographique (notre relief) et démographique de notre département (1 million d’habitants à l’horizon 2030…).
Région française connaissant le plus fort taux de chômage d’Europe, où les services publics de transports sont insuffisants, La Réunion mérite une meilleure solidarité nationale afin de garantir l’exploitation de ce réseau ferré vital pour le développement de notre île.
A l’heure où l’Etat compte se désengager financièrement, responsables politiques, acteurs économiques et de la société civile, faisons bloc et soyons solidaires pour assurer la réalisation de ce projet, permettant de garantir le développement harmonieux de notre territoire. Oui, sauvons le tram–train pour La Réunion.

Eric Delorme,
Secrétaire général du PSR



Un message, un commentaire ?



Messages






  • je suis certainement une des variantes positif au proffit qu’apportera la construction des réseaux trams sur le sol réunionnaise , il et vrais aussi ; que dans l’ancienne épôque du cap de la canne à sucre en pleine révolte d’exploitation ; nous avons faient appel au service des poseur de rails .Ce que moi j’en dis , si maintenant et dans les années à venir ; nous avons une inffime petite lumiére , faisont la grandire dans la conformité et la sécuritées réel de ceux qui peuvent nous permêtre ; de beau rapports concernant l’économie . De méme que , au landemain du 21em siecle , not enfants et petits enfants ; trouverons leurs devoir , c’est à dire ; de continuer le mouvement pour la réorganisation des réseaux pour le déplacement sur tout le téritoire de la reunion . Pour conclure , je dirai oui à la construction d’une structure ; permétant le tram-train d’évoluer à juste mesure .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com