Di sak na pou di

Sauvons notre Terre

Témoignages.re / 16 mars 2013

Sans abeilles, c’est la fin de la pollinisation. C’est plus jamais des fruits, de certains légumes, plus jamais de miel.

L’abeille a toujours été une alliée indispensable à l’être humain.

J’ai visité pendant deux ans de suite, 2010-2011, des villages dans le centre de Madagascar — l’Ankaratra dans la province de Faharatsiho — où il n’y a plus d’abeilles depuis plus de 10 ans.

Dans ces villages : il n’y a plus de fruits alors qu’il y a des arbres fruitiers comme les pêchers, pruniers, les avocatiers. Les villageoises et les villageois ne peuvent cultiver des haricots, des petits pois parce qu’en l’absence d’abeilles, il n’y a pas de pollinisation et donc pas de haricots verts ou haricots coco, ni de petits pois.

Ces villageoises et villageois sont obligés de ne cultiver que des légumes qui n’ont pas besoin des abeilles, exemple salade, choux… mais du fait qu’il n’y ait pas d’abeilles, il n’y a pas de production de graines. Ces paysannes et ces paysans sont obligés d’aller acheter des graines, qu’ils produisaient avant. Comme il y a pénurie de graines, les prix de sont de plus en plus chers. Souvent inaccessibles pour ces Malgaches.

L’absence des abeilles dans ces villages est une vraie catastrophe humaine et est à la base de la malnutrition particulièrement des enfants.

Dans ces villages, lorsqu’un enfant atteint l’âge de 5 ans, il est sauvé. Insupportable pour toute Femme, pour tout Homme, et imaginons la souffrance d’une maman !

Autre conséquence : du fait qu’il est impossible de produire des graines, il y a la disparition de certains légumes.

Merci pour ce que tu feras pour notre Terre en signant la pétition que notre compatriote Jean-François m’a fait parvenir et que je remercie chaleureusement.

Je sais que je peux compter sur toi et sois remerciée, remercié.

Aimé Técher


Kanalreunion.com