Di sak na pou di

Solidaires Réunion : « C’est l’école qu’on assassine ! »

Témoignages.re / 30 octobre 2015

L’école Claire-Hénou à la Plaine des Palmistes est le théâtre de règlements de compte politiques depuis plusieurs jours.
Hier matin, la situation a pris une tournure excessivement grave : insultes, menaces, coups, présence de nervis.
Et tout cela se passe devant les grilles d’une école, lieu qui devrait plutôt être protégé et sanctuarisé par le maire et les pouvoirs publics.

En fermant une partie des services de la mairie pour permettre aux employés communaux de troubler l’ordre public, le maire de la Plaine des Palmistes a agi de manière totalement irresponsable.

Les pouvoirs publics doivent rappeler rapidement au maire de la Plaine des Palmistes ses obligations et sa responsabilité de premier magistrat d’une commune.
Un maire n’est pas un autocrate ou le chef d’une bande de surexcités ! Les affectations ou les nominations dans les services de l’Etat ne le concernent pas, et fort heureusement !

Certains élus rêvent d’une fonction publique régionale où l’ensemble des fonctions publiques (Etat, Hospitalière, Territoriale) seraient à leur disposition.
Solidaires rappelle son opposition la plus forte à de tels desseins car la neutralité et l’indépendance seraient en danger !

De plus, un journaliste a été agressé dans l’exercice de sa profession. Les événements de janvier 2015 doivent nous rappeler constamment que la liberté de la presse et d’expression n’est pas négociable.

Solidaires condamne ces comportements indignes et ces méthodes d’un autre âge.
Nos femmes et hommes politiques doivent condamner sans restrictions ces actes.
Les pouvoirs publics, prompts à faire la leçon aux syndicalistes par exemple, doivent siffler la fin de la récréation à la Plaine des Palmistes et rétablir l’état de droit.

Nos enfants ne peuvent pas continuer à être les otages de la bêtise humaine et de l’irresponsabilité.

Pour Solidaires-Réunion
Pascal Valiamin


Kanalreunion.com