Di sak na pou di

Supplique à madame le maire de Sainte-Suzanne,

Témoignages.re / 23 avril 2011

La presse a fait écho dernièrement d’un mouvement du personnel de votre collectivité et, si parmi ses revendications certaines d’entre elles semblaient légitimes, une en revanche est inadmissible, je veux parler de l’exigence émise de récuser la candidature d’un Réunionnais au poste de directeur de cabinet au motif qu’il ne réside pas à Sainte-Suzanne ou qu’il ne serait pas natif de votre si charmante commune.
Refusez de céder à cette requête discriminatoire. Refusez car demain on vous demandera de ne pas prendre en compte les candidatures portées par des Réunionnais d’origine malgache, mahoraise, indienne, chinoise… au motif de leur origine et pourquoi pas dans la foulée au motif de leur confession… j’en passe et vous laisse les meilleurs.
Il est triste de constater combien la fragilité économique de plus en plus grande de bon nombre de nos concitoyens peut exacerber leur détresse sociale et par voie de conséquence leur repli sur eux-mêmes, au point de rejeter l’autre fût-il leur égal. En votre qualité de première magistrate de votre municipalité, vous êtes le garant indéfectible de l’égalité en droit de chacun de vos administrés et vous devez veiller au mieux, dans la limite tant de vos compétences que celle bien évidemment de vos moyens, aux conditions de l’épanouissement des composantes de votre commune.
Toutefois et quoiqu’il advienne, vous ne devez céder en aucun cas, à des demandes intolérantes, prônant l’exclusive et la discrimination. Je vous en supplie, madame le maire, soyons les derniers remparts face à ces hurlements, ils ne sont pas de mise en cette terre réunionnaise.
Je vous en supplie, recrutez ce Réunionnais, certainement très compétent, c’est ce qui importe, c’est ce qui doit guider votre décision.

Bernard Payet


Kanalreunion.com