Di sak na pou di

Sur les routes de l’ouest : pourquoi pénaliser les riverains à cause de la fermeture de la Route des Tamarins ?

Courrier des lecteurs de Témoignages / 21 novembre 2014

À ma grande stupéfaction, les médias se sont focalisés sur la mobilisation des participants sur la Route des Tamarins, surtout accentuant l’utilisation du vélo électrique par le Président de la Région, sur la présence de personnalités politiques locales de l’Ouest, sur les vélos, skateboards, trottinettes, rollers, etc.
Mais, A aucun moment les caméras se sont retournées, pour voir ce qui se passait juste en dessous. Des milliers de gens étaient pris dans un énorme embouteillage de plus 20 kilomètres de St Gilles, Jardin Eden, jusqu’à Saint Leu, sans compter les routes de liaisons pour atteindre le littoral, provoqué par les bienfaits de la fermeture de la route.

Eh oui, Mesdames, Messieurs, il m’a fallu plus de 2 heures pour arriver à Saint Pierre, dans une chaleur à plus de 30 degrés, comme dans le passé, il y a 5 ans.
Les riverains ne comprenaient plus rien ; à nouveau, ils ont vécu le piège des embouteillages du passé. Et, je ne vous fais pas un chapitre, sur la perte de carburant et l’augmentation de la pollution par les pots d’échappements de nos voitures pour les habitants du littoral ouest, ce dimanche.
Avouez, il est contradictoire ce président de Région ! Il se vante d’utiliser le vélo électrique par respect environnemental, sur la Route des Tamarins, mais dans le même temps, il fait augmenter les émissions du CO2, juste à côté. Chercher l’erreur.

Point trait, la Route des Tamarins n’a pas été réalisée dans un but d’utilisation pour campagne électorale, ni pour faire subir les riverains du littoral Ouest, l’enfer des embouteillages. Les journalistes devraient porter une réflexion commune sur la création des structures « vertes », permettant les évasions sportives de ce genre, pour toute la population, sans pénaliser une autre partie qui ont d’autres priorités. Il ne faut mélanger les choses et faire l’amalgame. Un jour de fermeture n’apporte rien aux loisirs et à la santé.

Déjà, nous subissons encore tous les jours, l’embouteillage pour aller au travail. Le dimanche doit être réservé pour la famille, pour aller profiter et souffler en famille ou bien pour se détendre tout simplement.

Fabiola, Saint Paul


Kanalreunion.com